mardi 23 décembre 2008

Dubai: la fête est finie?

Quelques jours à peine après ce feux d'artifice, et cette soirée de gala qui a accueilli 2.000 happy fews pour la modique somme de 26 millions de Dirhams (environ 5 millions d'euros), 15% des employés de Nakheel (la compagnie qui a construit l'immonde hôtel Atlantis) se présentant à leur bureau le dimanche suivant furent remerciés, motif la crise économique qui finalement affecte Dubai. Soit 500 personnes, dont quelques amis à moi, qui ont perdu leur emploi sans crier gare, sans préavis et sans indemnités.
Triste morale de cette histoire.
Alors que les couloirs de DIFC (La City Dubaienne) sont hantés de banquiers fantômes en recherche d'emploi, que des milliers de gens perdent le leur sans crier gare, que les loyers plus chers que Paris stagnent enfin, les rumeurs vont bon train sur l'état des finances de la cité paillettes.
La fête semble être finie, et l'on garde sa Ferrari au garage en ces temps de marasme où "la Crise" a devancé le trafic infernal et le prix des loyers dans les conversations mondaines.
Ne vous inquiétez pas, mon emploi ne semble pas menacé; même en temps de crise, il semble que les femmes aient toujours besoin d'un sac aux 2C entrecroisés.

PS: je ne m'étendrai pas ici sur mon long silence de plus d'un mois. Si je n'ai pas écrit, c'est que j'avais bien mieux à faire, ou d'autres chameaux à fouetter. Ce blog doit rester un plaisir, donc je ne veux pas me sentir envahie d'un sentiment honteux de culpabilité chaque fois qu'on me le fait remarquer. Merci de votre compréhension.

jeudi 20 novembre 2008

Feu d'artifices

J'ai d'abord cru que c'etait un orage tout a l'heure quand le ciel a gronde. Mais soudain je me suis rappele que cette nuit toute la ville paillettes avait les yeux tournes vers le Palm, pour l'inauguration de l'immonde hotel Atlantis.
Si j'ai toujours refuse d'aller depuis qu'il est ouvert, je l'avais visite en juillet dernier avant que l'on ne mette la touche finale a ce chef-d'oeuvre. C'est ironique, vous l'aurez compris.

Je ne sais si la sorciere-pieuvre de La Petite Sirene a un chateau, mais si elle devait, elle vivrait dans cet Atlantis hotel.

La decoration, les lampes, les immenses couloirs me donnaient deja des frissons avant d'etre finis, c'est pourquoi je crains d'y retourner!

Et ce soir, toute la population de Dubai avide de celebrites et de paillettes a les rayban tournes vers le Palm Jumeirah. On chuchotte qu'Oprah, Gwyneth sont la, et Kylie va faire un concert.

De ma fenetre, j'entends et je vois le feu d'artifice grandiose qui clot la soiree.

J'ignore si beaucoup vont saisir la subtilite et l'ironie de cette situation: ce feu d'artifices gigantesque, des milliers de paillettes qui s'elevent si haut pour s'envoler en fumee, ce serait certainement une metaphore de la ville...

Mais que se passe-t-il apres le final? Silence total, le ciel redevient noir, et chacun rentre chez soi. On ne souhaite pas le meme avenir a Dubai, n'est-ce pas?

mercredi 19 novembre 2008

I wish I was James Bond

Quand l'autre soir j'ai lancé l'idée d'aller voir le nouveau James Bond, rituel auquel je m'adonne religieusement chaque fois qu'un nouvel opus sort depuis que je suis en âge d'aller au cinéma comme une grande, tout le monde était enthousiaste.

Dans mon excitation, j'organisais le rendez vous avec quelques amis au très chic 1897 de Kempinski Hotel pour siroter quelques vodka martinis avant la scéance de 21h45.

Ma première déception vint du cocktail en lui même. Peu habituée aux alcools aussi forts, j'ai eu beaucoup de mal à finir mon verre, et c'est mon ami C. qui a du m'aider à le vider. Quelques heures plus tard, il m'aidait aussi à finir le film et rester sur mon siège jusqu'au clap final.
Alors si vous avez une petite soirée libre à passer devant un bon film, sauvez les 6 euros de l'entrée et filez chez Nicolas vous acheter une petite bouteille, louez vous un dvd avec le reste.

Le film est épouvantable, j'aurais du écouter mon architecte chinoise qui me prévenait que c'était un mauvais Jacky Chan.

L'action ne s'arrête jamais, les dialogues sont obsolètes, les personnages aussi fins qu'un pied de verre à martini. Le méchant est très méchant, et, je vous le mets en mille, il est français; interprété par le très bon Mathieu Amalric. La première James Bond girl est tres belle et ne couche PAS avec James, la seconde est très idiote et meurt juste après avoir couché avec James.

Enfin, James lui même n'est que l'ombre de soi même; une brute épaisse mono neurone assoiffé de vengeance et qui tue de sang froid, avec un look de mercenaire de la mafia russe nouvellement riche; c'est dire. Et oui, Daniel Craig est affreux; et pitoyable.

Vous vous rappelez les vieux James Bond ou le héros -toujours très classe- sauve le monde? Ici c'est un vieux loup qui tue de sang-froid pour venger la mort de sa bien-aimée.

Si chaque époque a le James Bond qu'elle mérite, on est en droit de se poser beaucoup de questions sur la fin de la décennie 2000...

mardi 11 novembre 2008

Mini drame urbain

Un nouveau mini-drame est arrivé à Dubai, après la pluie, les incendies et la visite de W.

Dimanche matin la ville entière a été paralysée par le trafic en pleine heure de pointe, car une grue de Dubai Métro s'est effondrée sur la Sheikh Zayed Road.
On dit souvent qu'il ne faut pas marcher sous une échelle; mais dans la ville paillettes qui concentre le plus de grues au monde, on notera qu'il n'est pas bon rouler sous une grue non plus...

mercredi 5 novembre 2008

Obama President

Je me suis couchée hier soir avec une petite inquiétude. Le doute qu'une nation qui a élu, et, au plus grand désarroi du monde entier, ré-élu W à sa tête ne se trompe encore une fois.
Mais ce matin, le soleil brillait davantage: Obama président, c'était sur toutes les lèvres.
Entre toutes les déclarations émouvantes entendues aujourd'hui, je retiens celle de B. Obama lui-même:
"If there is anybody out there who still questions... the power of our democracy tonight is your answer."
Aujourd'hui, nous sommes tous un peu américains.

mardi 28 octobre 2008

Sa Majeste Gizmo

Il y a quelques temps, Gizmo a eu quelques petits bobos sur son ventre. Afin d'eviter que cela ne s'empire avec des coups de langue incontrolés, le vétérinaire lui a posé un cône autour de la tête. Un peu comme une haute collerette de souverain.

Ce qui lui a immédiatement valu le surnom de Queen Elizabeth par mon ami très british C. et moi même.

Il n'a pas l'air d'apprécier...

Je vous rassure, depuis, il va mieux, et j'ai pu lui ôter sa couronne de plastique. A présent, on l'appelle Prince Charles.

samedi 11 octobre 2008

Eurêka!

Petite note en passant:

J'ai enfin compris pourquoi les semelles des Louboutin sont si rouges et si speciales (moi qui pensais jusque là que c'était pour les assortir à mon rouge à lèvres)...

Que nenni!

C'est pour les montrer lors des fashion shows, quand on est au premier rang.
Dans une ville comme Dubai, où la petite philosophie de ces dames pourrait se résumer par: Dis moi qui tu portes, je te dirais qui tu es, les semelles de Christian rougissent aux premiers rangs de la fashion week...


mercredi 8 octobre 2008

Amitiés à Christian...


Aujourd'hui, j'avais prevu de vous parler des ruptures et des reprises, apres cette longue rupture avec ce blog, et à quel point reprendre est difficile. En général, toute reprise est difficile, voire douloureuse. Rappelons-vous vos maux de ventre quand petit vous attendiez la rentree avec ce melange d'excitation et de nostalgie quant à l'été qui finit. Reprendre le fil de ses ideés, reprendre la parole, reprendre une relation qui s'était mal terminée, reprendre le travail, la vie est une question de reprise, la mode reprend les codes du jeune Saint Laurent, les reprises de chansons, encore et encore...on n'en finit jamais de reprendre.

Alors je m'interroge: est-il si difficile de tout recommencer à zéro?

J'en étais à ces réflexions dans cet après midi intense; jonglant entre des contrats; des PnL; des business plans; 1 fashion show à finaliser la semaine prochaine; et des meetings à la pelle; quand Madame m'envoie un email de Paris.

Elle me demande gentiment de la représenter à Dubai Fashion Week qui se termine demain soir.

Et elle de demander à son assistante de me donner son pass all access, en tant qu'un membre eminent de l'Advisory Board.

Enfin, elle me demande de saluer Christian (Louboutin, of course) qui devrait faire son apparition ce soir.
Moi qui avais prévu de passer chercher ma voiture au garage, puis de simplement rester avec Gizmo ce soir, après mon cours de Yogilates, c'est raté.

Après une folle journée au bureau, et un passage chez moi pour me rafraichir et caliner Gizmo, je me retrouve en petite robe de cocktail violette et Louboutins de 8.5 cm dans un taxi malodorant. Qui me dépose au beau milieu d'Al Quoz (autant dire au beau milieu de nulle part; c'est la zone industrielle) dans le sable et la poussière en Loubies rose phosphorescentes. Je réveille le concierge du garage, un brave type qui dort sur le canapé car il ne pensait plus que je viendrais après 22h (il est 21h55).

Je récupère ma Kompressor, et je mets le turbo jusqu'à Emirates Towers, imaginant en chemin une technique d'approche pour Christian.

Arrivée là-bas, je tombe du haut de mes Louboutin, et je remercie le ciel que Madame ne soit pas venue. La foule est bien loin de celle que je cotoyais la semaine derniere encore lors de la fashion week parisienne.

La semaine dernière, j'ai failli m'agenouiller devant Suzy Menkes au cocktail RV pour lui chanter mon admiration, ici il y a Louise Foster de Grazia Middle-East qui se goinfre de canapés hallal et s'enivre de champagne sans alcool.

Le pire restait à venir, quand les organisateurs ont voulu me faire rentrer discretement dans la salle, me proposant de rester debout derrière avec quelques quelconques.

Ca va pas? lui ai-je repondu, je n'ai JAMAIS été debout à un fashion show!

On est de l'Advisory Board ou on ne l'est pas!

C'est vrai que j'avais 25 mn de retard et que le show allait commencer, mais ca n'etait juste pas possible, perchee sur mes hautes Louboutins.

Je crois qu'à mon dedain il a compris son erreur, et a appelé tous ses copains au talkie walkie pour me trouver la derniere place disponible front row avec les acheteurs. Où il a du demander à une grande Paris Hilton-Bollywood style de dégager son faux gucci, et, quand je me suis assise, Bollywood-gestapo m'a demandé ironiquement: "Donc, tu es une acheteuse toi aussi?"

Je lui ai brandi mon badge sous ses yeux trop kholés: "Non, Advisory Board", ce qui a valu de lui fermer son clapet, et de me créer une ennemie pour la vie.

Le show enfin était quelconque: j'etais venue pour voir Louboutin, mais pas la trace d'une semelle rouge à l'horizon, en revanche, j'ai vu le show très quelconque de HRS, un designer pakistanais très bronzé, et très gay.

A part mon amie N. qui revenait de la fashion week NY, encore émerveillée par le défilé RL, la foule était sans grand interêt et venait plus pour se faire voir et faire son show que pour voir le show.

Des trucs à vous donner envie de prendre ses Louboutins à son cou...

lundi 6 octobre 2008

L'angoisse du clavier hostile

Car c'est un peu la maniere de traduire "l'angoisse de la page blanche" en langage internaute, n'est ce pas?
Et imaginez mon clavier, qwerty et ponctué de lettres arabes dans tous les sens, le mot hostile prend ainsi toute son ampleur.

Et parce qu'il est dur de reprendre... après 1 mois de desertion!

Après un épique mois de Ramadan, ponctué par des heures de travail intenses, injustes et injustifiées, une indigestion, des pertes considérables d’objets précieux, une (mauvaise) soirée aux urgences, des bonnes résolutions jamais tenues, et un passage éclair a Paris pour le travail, j’avais décidé de déserter le désert et prendre une semaine de vacances en France.

La France, on a tendance a l’idéaliser de loin, la rendant plus belle, plus cultivée et plus civilisée, c’est sans compter la pluie, le froid et le rhume qui ont failli me gâcher mes vacances.

De retour a Dubai samedi soir, c’était quitte ou double : soit la moiteur tropicale (de 33 a 38 degrés en journée) m’aidait à me rétablir rapidement, soit elle m’achevait.

Je vous rassure, je vais mieux.

Et comme j'ai dcéidé d'écrire plus regulierement, je vous dis à demain pour vous conter de nouvelles aventures. Enfin, disons après demain...

mardi 9 septembre 2008

Le mois sacré ou sacré mois

Depuis une semaine maintenant le "mois sacré du Ramadan" a commencé à Dubai.
Ce qui se traduit par une interdiction formelle de boire, manger ou fumer en public, pour ne pas tenter les musulmans qui jeunent. Pour info, même ma voiture est considerée comme un espace public, donc les tartines de nutella sur le pouce dans le trafic le matin, c'est fini.
Tous les restos et cafés sont fermés la journée, et les seuls tres rares ouverts qui ont obtenu une autorisation ont du couvrir les fenetres d'un rideau noir afin de ne pas tenter les gens qui jeunent de l'exterieur.

De même, les horaires de bureau sont réduits aussi, et ça, c'est à peu près la seule bonne nouvelle. Nous avons donc le droit (mais pas l'obligation!) de quitter le bureau à 16h30 pour aller s'engouffrer dans le trafic infernal. Mais on ne peut pas en profiter pour aller jouer au tennis (il est interdit de boire en public), ou voir ses copines (pour braver des heures d'embouteillages et se retrouver devant son café habituel... fermé!)

Enfin, les rues et les malls sont déserts entre 18h et 20h, car tout le monde est chez soi en train de manger. Les gens se retrouvent ensuite pour fumer le narguile, jouer aux cartes jusqu'au petit matin, et... re-manger.

On dit que le mois du Ramadan est un mois sacré qui permet de se purifier, se détacher des choses materielles et s'ouvrir aux autres.
Ici c'est trop souvent prétexte à beaucoup de publicité, excuses à vendre plus, travailler moins, et manger plus dès le soleil est couché. Les chretiens aussi sont à la diète puisque les restaurants sont tous fermés pendant la journée pour ne pas tenter les musulmans.
Alors je pense au merite des Musulmans d'Europe qui jeunent dans des conditions normales, avec des heures de travail normales, exposés à leurs concitoyens chrétiens qui eux mangent et boivent normalement, en attendant le coucher du soleil plus tard qu'au Moyen-Orient...

Bon mois du Ramadan à tous!

jeudi 14 août 2008

Shoe lover

En vacances en France depuis une semaine, je m'envole demain pour Brindisi; le sud de l'Italie, les Pouilles avec mon amie homonyme.
Pour une folle de chaussures comme moi, je m'en vais visiter le talon de la botte italienne.
A bientot!

jeudi 7 août 2008

Appel a l'aide!

Ca y est, je pars!
Mon taxi vient me chercher dans 30 minutes pour aller a l'aeroport. J'atterris ce soir a Paris.
Des vacances bien meritees comme on dit!

Cependant, j'ai envie de vous mettre a contribution.
Oyez, oyez, braves gens!
Cela fait plus de 6 mois que je n'ai pas mis les pieds dans notre beau pays, et j'ai envie de faire le plein de bouquins. Des suggestions, qu'est ce que j'ai rate? Postez moi un email sur superfille.ciel@gmail.com en me recommandant des bouquins, je vous en serai eternellement reconnaissante.
Dans ma valise pour le moment il y a Tender is the night de F.Scott Fitzgerald, et La Conjuration des Imbeciles de John Kennedy Toole. Deux joyaux, mais deja lus.
Merci d'aider une Superfille-Ciel desoeuvree!

mercredi 6 août 2008

Scandale a Dubai

Rien ne va plus a Dubai: ENOC, l'une des plus grosses enseignes de pompes a essence, vient d'annoncer qu'elle allait tester une nouvelle mesure sur 3 sites à Dubai.
A partir du 12 aout, tenez-vous bien... il va falloir se servir soi-meme de l'essence!
Scandale, trahison! Comment ont-ils osé?
C'est a la une de toutes les infos!
Plus de gentil monsieur indien qui vient demander ce qu'on veut, et qui remplit sagement le tank, lavant au passage le pare-brise et les essuie-glaces, degoulinant de sueur sous les 45 degres ambiants.
Desormais, il va falloir sortir de son gros 4x4 climatise, et aller se servir soi-meme.
L'enseigne compte diffuser des brochures pour expliquer comment faire aux gens, peu habitues a ce genre de pratique.
Ce matin, a la radio, j'entendais des appels de gens scandalises de devoir maintenant mettre le bout du nez dehors. Pourquoi devraient-ils se salir les mains? Comment ouvrir le tank d'essence? Qui va laver leur pare-brise?
Un medecin au contraire vantait les avantages: cette mesure va contribuer a reduire le taux (tres eleve) de diabetes aux Emirats, en forcant les locaux a faire un peu d'exercice.
C'est dire...

La panique regne sur la ville, le self-service ne semble pas exister a Dubai...

mardi 5 août 2008

Superfille-Ciel et l'instinct maternel

Encore quelques jours et je suis en vacances...

Superfille-Ciel fatigue, d'où mon désolant manque d'assiduité à ce blog ces derniers temps.


J'ai juste un regret pour mes vacances: devoir quitter mon petit Gizmo pour 15 jours dans la chaleur torride de Dubai.

Heureusement, Souperman est venu à la rescousse et s'est offert de le garder pendant ces 2 longues semaines. Je suis rassurée, ainsi, quand j'appellerai Dubai, je pourrai prendre des nouvelles de mes 2 hommes préférés en même temps!

C'est incroyable de noter à quel point une petite boule de poils d'à peine quelques kilos a pris une si grande place dans ma vie. Ainsi, quand je suis au travail et que je sèche sur des contrats insipides, pouf, je pense à lui et je termine plus rapidement pour le retrouver! Il m'arrive aussi d'écourter des diners mondains pour aller m'occuper de mon chien.

Je crois qu'il a tout simplement reveillé mon instinct maternel!
Je n'ose imaginer comment je serai quand j'aurai moi-meme un bébé!
En attendant, en France je vais voir celui de ma soeur, mon petit neveu et filleul Alexandre, qui pour moi est juste le plus beau bébé du monde!
Bonnes vacances!

mercredi 23 juillet 2008

Don't flirt with me Argentina...

S'il est une chose que j'aime en particulier dans la vie, c'est qu'on ne sait jamais ce qui nous attend.
En effet, qui eut cru il y a quelques annees que je partirais vivre dans le desert, au milieu du Golfe, dans un pays ou a priori rien ne m'attirait?
Et pourtant, quelques annees plus tard, m'y voila, et depuis 3 ans et demi deja...
Ainsi, on ne sait jamais ce qui nous attend, et l'on dit souvent que le bonheur est a portee de main, ou l'amour sur le palier.
Loin de l'amour, j'ai pour ma part juste un argentin torride qui a eu la bonne idee d'emmenager a 2 portes de chez moi.
Tout a commence il y a quelques mois, quand un beau vendredi, je croisais un type inhabituellement mignon pour Dubai dans l'ascenseur. Et il s'averait que non seulement il avait le sourire le plus ravageur des Greens, un accent chantant a tomber, mais qu'en plus il m'annoncait qu'il emmenageait a 10 metres de ma porte, appartement 416.
Chers amis, vous me connaissez a present, et il m'en faut plus pour briser la glace.
Je coupais court ainsi a son invitation a boire une tequila chez lui, et m'empressais de l'oublier dans un verre de martini.
Quelques mois plus tard sans le revoir, et, oserais-je l'avouer, avoir oublie totalement son existence, un beau matin de juin ou, tres en colere contre Souperman, je m'appretais a appeler l'ascenseur, qui vois-je paraitre du 416? Mister Smile lui-meme.
Il est des hasards heureux dans la vie qui font que l'on croise son beau voisin au moment ou l'on
est la plus belle et la plus fraiche; tout juste sortie de la salle de bains, l'haleine et le maquillage frais, et de jolis habits bien repasses.
Tres bavard des le matin, il engage la conversation et prend de mes nouvelles. Question classique a Dubai, je lui re-demande d'ou il vient, il me semblait vaguement qu'il etait sud-americain, peut etre chilien ou peruvien.
Argentin!
Me repond-il d'un air defiant, bombant le torse et redressant le menton.
Ah oui, c'est vrai! -et moi de soupirer.-
Il y a certaines nationalites ainsi qui sont imbues d'une aura indefinissable: italien, suedois, argentin,... L'Argentine a ce gout rare et precieux d'une destination exotique dont vous avez toujours reve, mais vous n'etes pas sure de pouvoir jamais aller.
Argentine rime avec galops fougueux au clair de lune, rouge passion, nuits moites a Buenos Aires, tangos langoureux, caliente, caliente...
La sonnette de l'ascenseur indiquant le parking me reveille a la realite. Je m'empresse vers ma voiture en lui lancant une bonne journee, sans me retourner.
Comme la vie est vraiment drolement faite, et alors que je ne l'avais pas croise une seule fois en plusieurs mois, je n'arrete plus de le tomber sur lui, en moyenne 2 fois par semaine a present.
Comme s'il etait dissimule derriere la porte chaque fois que je sors de chez moi, il se jette dans l'ascenseur, fixant ses boutons de manchette, finissant de boutonner sa chemise, ajustant sa ceinture, hum, hum...
Evidemment, je reste stoique, vous me connaissez, il m'en faut plus pour m'impressionner.
Mais je dois avouer qu'il est vraiment "hot", et que chaque fois la temperature monte a mesure que l'ascenseur descend.
L'autre jour, il me confie qu'il travaille pour une compagnie francaise, Suez, et que tous ses collegues sont francais. "Ah, vraiment?", lui retorquais-je derriere mes lunettes noires. Et lui d'ajouter qu'il voudrait apprendre le francais.
Particulierement en forme ce beau matin de juin, je lui explique que pour apprendre le francais, il n'existe que 2 manieres: prendre une professeur de francais, ou prendre une maitresse francaise.
Et je lui lance: je ne suis pas professeur, juste avant de sortir de l'ascenseur.
C'est le genre de phrase qu'on ne peut lancer que munie de grandes lunettes de soleil et d'un sourire en coin, et sur le point de partir.
Vous comprendrez mieux a present pourquoi il m'invite systematiquement a boire un cafe au Caribou du coin!
De toutes facons, il n'est pas du tout mon style d'homme, et il semble un peu plus jeune que moi.
J'en venais a considerer l'inviter a diner a la maison avec des amies pre-selectionnees et celibataires: la mignonne Josie, prof de yoga peruvienne, Johanna la jolie colombienne qui adore les chiens, Joice la bresilienne fougueuse, ou encore Charlotte la belle libanaise.

Helas, je crois avoir casse le mythe.
Apres une soiree trop arrosee avec des amis vendredi soir, pour feter le depart de mon ami C. en Argentine (tiens, tiens!), et alors que je n'avais pas eu la gueule de bois depuis au moins 2 ans, ce n'est que l'ombre de moi-meme qui sortit mon chien vers 11h samedi matin.
Et, alors que je priais pour ne croiser personne, le cheveu rebelle, les tongs aux pieds, l'haleine lourde et alcoolisee, et les lunettes noires gigantesques vissees a mon visage, tout se passait bien jusqu'au moment de remonter.
Une forme sortit de l'ascenseur et me laissait le passage, je m'empressais de monter la tete basse, quand j'entends mon prenom: "ssssouperfille-ssssiellllle!"
Mince, pour l'anonymat, il faudra repasser. C'etait Dom Juan tout guilleret, qui engage la conversation et se jette sur mon chien pour le caresser.
Heureusement que mon Gizmo ne l'a pas aime, et s'est mis a grogner et aboyer, menacant de le mordre ferocement de ses petites dents de 4mm.
Et me forcait du coup a grommeler 3 mots d'excuse, en m'effacant derriere les portes coulissantes.
Un mythe est mort. Dommage.
En attendant, j'ai une invitation pour l'Argentine de mon ami C., j'irai certainement y passer 2 semaines en novembre prochain.
Tout n'est pas perdu, il me reste les galops fougueux au clair de lune, le rouge passion, et tutti quanti...

vendredi 18 juillet 2008

De la deficience de blogspot

Etrange, depuis quelques temps, quand je poste un article, il n'apparait pas avant que je poste le suivant, et ainsi de suite... J'ai publie un article le 16 juillet, qui ne sera donc visible que lorsque j'aurais poste celui-ci.
Est-ce un probleme de blogspot? La censure dubaiotte a encore frappe?

mercredi 16 juillet 2008

De l'indecence a Dubai


Pendant que vous etiez en train de vous encanailler au bal des pompiers du 14 juillet, la censure se durcit a Dubai.

Tout a commence il y a un peu moins de 2 semaines, quand une anglaise expat a fait la une des journaux pour "des actes indecents sur la plage".

Comprenez par la qu'elle etait completement emechee apres un brunch interminable au champagne, qu'elle se promenait ivre sur la plage (rappel: l'alcool n'est en vente que dans les hotels/restaurants ici, mais il est interdit d'etre ivre), avec un compagnon de fortune rencontre quelques heures plus tot, un anglais comme elle, mais en business trip a Dubai. Qu'elle etait ni plus ni moins en train de jouer la bete a deux tetes avec lui en plein apres-midi sur une plage publique, et que, non seulement elle n'a pas ecoute le gentil policier qui lui a demande d'arreter, mais qu'elle a continue de plus belle, et que, lorsqu'il est repasse quelques minutes plus tard, et a essaye de les separer, elle l'a insulte et a tente de le frapper a coups de talons aiguilles. La pauvre fille (36 ans quand meme) s'est reveillee en prison, avec la gueule de bois et aucun souvenir de ce qui s'etait passe. Mieux, ils risquent tous les deux de 6 mois a 6 ans de prison, l'ambassade britannique ne peut rien faire pour les sortir de la, elle s'est fait virer de son job, et elle va etre deportee des sa sortie de prison, prochaine ou lointaine. Enfin, cerise sur le gateau, elle a ete obligee de se marier en prison (le sexe etant interdit hors mariage) avec son partenaire rencontre quelques heures plus tot, en esperant rendre les juges plus clements.
Aujourd'hui, elle et son partenaire sont poursuivis pour attentat a la pudeur, sexe hors mariage (interdit ici), insultes et coups sur un policier, et ivresse sur la voie publique.
Du joli.
Quand je vous disais que les anglais ne savent pas se tenir, et qu'il y en a helas beaucoup trop dans cette ville.
Le pire, c'est que ces deux alcooliques depraves remuent les foudres conservatrices et depuis deux semaines on n'entend plus que parler de ce malencontreux incident, dans les journaux, a la radio. Le gouvernement compte durcir un peu ses positions et appliquer les lois de maniere plus serieuse.
- il est possible de s'habiller comme on le souhaite dans les limites de la decence et du respect des autres. Cependant, les shorts/jupes trop courtes ou les epaules trop denudees dans les malls pourront etre l'objet d'une amende. Une copine iranienne, R., a ainsi ete blamee dernierement car son short etait trop court.
- il est interdit de montrer des marques d'affection en public, ni de s'embrasser en public, ou encore de se tenir par la main pour les couples non maries
- le sexe hors mariage est interdit
- les relations homosexuelles sont interdites
- il est interdit de dormir sous le meme toit qu'un homme qui ne soit ni son mari, ni son pere, ni son frere
- il est interdit pour un homme de porter des vetements de femme
- le kilt ecossais ou la robe nationale (dishdash) sont cependant toleres
- on a le droit de boire a des evenements sportifs publics, mais pas de devenir saouls, agressifs ou parler trop fort
- il est permis de s'habiller plus leger pour une pratique sportive. Neanmoins, il est souligne que certaines femmes se sont parfois plaintes ensuite que les hommes les regardaient.
- il est permis de porter des vrais maillots de bain a la plage (sans blague?!). Neanmoins, les maillots de bain transparents, ou les sous-vetements ne sont pas permis.
- les femmes peuvent porter des bikinis a la plage, mais pas des strings ou sans haut, et doivent se couvrir decemment en quittant la plage
- ainsi de suite...
Une question revenait sans cesse quand j'ai annonce que je quittais notre douce France pour vivre a Dubai il y a 3 ans et demi: "Mais quelle est la condition de la femme la-bas? Vas-tu devoir porter une burqa/ un voile? Est-ce que les femmes peuvent aller a la plage?"
Meme si je savais que les Emirats etaient un pays relativement libre, je m'etonnais de constater que je pouvais m'habiller exactement comme en France ici. La preuve: la chaleur (45 degres aujourd'hui) me force a ne porter que des jupes et des robes. Ainsi, je m'interroge, est-ce pour nous forcer a nous couvrir que les malls sont climatises a -15 degres?!
En revanche, j'evite les jupes trop courtes et les tenues trop provocantes, d'une part car ce n'est ni dans mes gouts, ni dans ma garde-robe, et d'autre part je trouve qu'il est normal quand on vit dans un pays d'en respecter les coutumes locales. Depuis, 79 personnes ont ete arretees le week-end dernier sur la plage dans des actes "indecents" (tenir la main?)
J'ai neanmoins remarque dans les malls une recrudescence d'anglaises obeses en minijupes/tongs et decolletes flasques, qui me laisse perplexe.
De la a copuler sur une plage publique dans un pays arabe en plein apres-midi, ivre morts et insulter un policier en essayant de le frapper, il y a un grand pas que certains franchissent allegrement.
Je ne suis pas reac, mais je pense que cela doit en effet servir d'exemple, qu'il faut respecter le pays ou l'on vit et qui nous accueille, et cet acte ne serait tolere nulle part, pas meme chez nous.
Enfin, ne vous inquietez pas pour elle, je suis certaine que cette pauvre Bridget Jones, une fois sortie de prison, viree de son job, divorcee et deportee, de retour au bercail, pour couvrir une honte a laquelle je ne survivrais sans doute jamais, ecrira un livre et se fera une belle retraite... au soleil!

vendredi 11 juillet 2008

Mathilde, bienvenue!

Alors que je me triturais le cerveau dans tous les sens pour savoir si j'allais garder ou pas une boule de poils de 4 kilos, d'autres gens devenaient de vrais parents.
Il y a deux jours, un email a illumine ma sombre journee de travail. En pleine indigestion de chiffres, redigeant un rapport sur la marque aux deux C entrelaces a rendre le soir-meme, je me connectais a mes emails pour souffler deux minutes.
Et la, un rayon de soleil.
Une chere amie de longue date (depuis la khagne, il y a 11 ans deja!) m'annonce la naissance de sa petite fille. La derniere fois que je l'ai vue, au coeur de l'hiver, elle m'annoncait sa recente grossesse.
Et la, quelques mois plus tard, sur les photos, je decouvre mon amie illuminee d'un grand sourire, avec un magnifique bebe sur les genoux.
La vie est magique.
Bienvenue au monde a la petite Mathilde!

lundi 7 juillet 2008

Superfille-Ciel prend des engagements

Apres une semaine d'hesitation et de nuits blanches enfievrees, j'ai pris ma decision: je garde Gizmo.
Ayant passe les entretiens d'embauche avec plus ou moins de succes, je prolonge sa periode d'essai en CDI.
Le pire, c'est que tout le monde m'a mise en garde. Non pas contre ce candidat en particulier, il semble plus apte que les autres, mais contre cette creation de poste.
Pourtant, il y a tellement de chiens au chomage candidats a l'adoption dans ce pays, des cockers, des shi-tzus, des chihuahas... Et c'est le pekinois qui a eu mon coeur.
Plus encore qu'un poste a temps plein, mes proches m'ont mise en garde sur la responsabilite que cela inclue: c'est un engagement pour la vie, enfin pour sa petite vie (de 12 a 15 ans selon les statistiques).
Moi qui ai une peur bleue de l'engagement, j'etais prevenue! D'ou les nuits blanches sans sommeil, egayees par sa petite langue rapeuse sur mon nez!
Qu'est-ce qui me faisait dire au juste que c'etait lui le bon?
La vie m'a appris que ce n'est pas forcement parce que l'on aime quelqu'un que c'est la personne avec qui on va se marier. Alors, comment etre sure? Est-ce qu'on a jamais la certitude que c'est le bon? Peut-on se marier avec ce sentiment de "je l'aime, il m'aime, je ne suis pas certaine que ce soit le bon, mais allez, on y va!".
C'est peut-etre ainsi que commencent la plupart des divorces.
En tous cas, je me suis toujours dit que pour me marier il fallait vraiment que j'en ai la certitude dans chaque cellule de mon corps.
On n'est pas rendus.

En attendant, j'adopte/j'embauche/j'epouse Monsieur Gizmo.
Apres tout, aucun homme n'a jamais trouve si facilement et si rapidement le chemin de mon lit, ni de mon coeur...

jeudi 3 juillet 2008

Le male de ma vie?

Si j'etais si silencieuse ces derniers jours, c'est parce qu'un nouveau male est entre dans ma vie a pas de velours.

Il est un tout petit peu poilu que Souperman ne l'etait, mais il ne m'en aime pas moins.

Il ne m'appelle jamais sur mon telephone, mais je suis certaine qu'il m'attendra toujours derriere la porte apres une dure journee de travail. et je pourrai lui confier tous mes soucis...en echange d'une affection illimitee et debordante.
Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, je vous presente Gizmo!

samedi 28 juin 2008

Superfille-Ciel au zoo

Desolee pour mon manque d'assiduite en ce moment, je suis en train d'interviewer ... des chiens!
Hier apres-midi, j'ai ainsi rencontre un miniature pinscher qui appartenait a une sympathique famille egyptienne. (mais je ne me vois pas trop avec un espece de shihuahua en laisse) Demain midi, je rencontre une jeune japonaise et son pekinois, et demain soir je rencontre une famille indienne qui me propose un cocker americain.

Et ensuite, il me faudra prendre une decision, eventuellement adopter l'un d'entre eux, lui apprendre le francais et les bonnes manieres, et le caser dans mon emploi du temps stakhanoviste.

En parlant d'animaux, je saute du coq a l'ane (hi han!), mais je voulais partager cette photo avec vous depuis quelques temps deja.

Souperman, pensant me faire plaisir en Thailande, m'a emmenee au marche aux animaux domestiques de Chatuchak. Je fondais devant chaque panier contenant des petits chiots: pugs, labradors, cockers, king charles,... je les aurais tous adoptes!

Mais ce qui m'a le plus frappee, c'est le commerce des poissons. Des milliers de poissons de toutes les formes et toutes les couleurs sont en vente la-bas chaque semaine.

En arrivant, je me demandais ce que ces gens vendaient dans ces sacs plastiques gonfles d'eau: des poissons rouges.

Mon boss, grand expert de l'Asie devant l'Eternel, m'expliquait que pour eux, les poissons symbolisent ou attirent l'argent. D'ou ce commerce aquatique, qui me laisse bouche bee...

samedi 21 juin 2008

Avoir 30 ans...

Le cap des 30 ans, la naissance de mon petit neveu adore, le temps qui passe, les catastrophes naturelles, la culpabilite d'etre celibataire avec de hauts revenus me font de plus en plus me poser des questions, et penser a adopter un enfant de Chine ou d'ailleurs. Pour m'entrainer, je me suis dit qu'il fallait peut-etre commencer avec un chien, pourquoi pas un Carlin.



Treve de ses reflexions, pour egayer les chauds week-ends de juin a Dubai, quand la piscine est trop refrigeree et l'air trop brulant, mes amis C & Z m'ont invitee a peindre.

L'idee est simple: deux jeunes femmes indiennes ont loue un entrepot dans la zone industrielle d'Al Quoz, l'ont transforme en galerie d'art, et l'ont baptise "JamJar".

C'est un espace d'art ou l'on va pour quelques heures, on achete une toile, et on peut peindre avec tout le materiel (chevalets, pinceaux, peinture, tabliers,...) a disposition.

C'est magique, en l'espace de quelques heures, on se transforme en Van Gogh.

Moi qui n'avais pas peint depuis plus de 3 ans (je peignais le mardi soir a Paris a la mairie du 17eme), j'ai vite retrouve le chemin des palettes.

Le seul hic, c'est que peindre, ca se fait normalement dans le silence, avec un petit verre de vin et un peu de jazz.
Mais l'alcool est illegal a Dubai.
Et malheureusement, hier, alors que je me rejouissais de cet apres-midi depuis une semaine, quelles ne furent pas nos tetes quand en arrivant on trouva l'endroit plein d'enfants.

40 petits monstres de toutes les tailles, toutes les couleurs et toutes les langues, toutes langues dehors justement, concentres sur leurs petites toiles, metamorphoses en Picasso ou Dali juniors.

C'etait une fete d'anniversaire/atelier de peinture. L'attention est louable, j'en conviens.

Le probleme, c'est qu'il est difficile de retenir l'attention d'un enfant pendant tres longtemps. Leur toile dadaiste terminee, ce sont 40 petits monstres qui ont commence a courir partout, 40 tornades autour de ma toile. Ils avaient meme des petites voitures en plastique qu'ils conduisaient gaiment autour de mon chevalet.

La preuve en image:


Ne me meprenez pas, j'adore les enfants,mais pas ceux des autres. Et puis pour le moment, je ne suis pas capable d'adopter un petit chien, alors 40 enfants...

40 enfants jouant au ballon et a la course pres de moi. A un moment, une petite blonde distraite ayant presque heurte mon chevalet de son Hummer de plastique, je lui ai demande d'aller jouer plus loin si j'y suis. La petite peste, du haut de ses 6 ans, me demande pourquoi je ne veux pas qu'elle joue a 50 cm de ma toile. Je lui explique patiemment que ce n'est pas un endroit pour jouer.

Elle revient me voir 2 minutes apres, suivant une longue discussion avec ses petites copines, pour me demander pourquoi on ne peut pas jouer dans une galerie d'art. Puis 5 minutes plus tard, pourquoi je ne jouerai pas avec elle, ca resoudrait le probleme. Soupir. Alors je lui explique que moi je travaille dur toute la semaine, et que je ne suis pas venue passer mon vendredi apres midi dans une galerie d'art pour jouer avec des petites effrontees de 6 ans.

Je me suis fait d'autres amis, quand, en me servant de la peinture dans le buffet, et etant la seule personne mesurant plus d'1m10 aux alentours, les petits m'ont pris pour une "maitresse" et m'ont tous demande de leur servir de la peinture. Quelques pots plus tard renverses sur le sol, c'est C & Z, qui, de toute evidence, n'auront jamais d'enfants, qui se sont bien moques de moi.

Je crois que je vais plutot adopter un petit chien...










jeudi 19 juin 2008

On ne badine pas avec l’amour

« Tous les hommes sont menteurs, inconstants, faux, bavards, hypocrites, orgueilleux et lâches, méprisables et sensuels; toutes les femmes sont perfides, arrtificieuses, vaniteuses, curieuses et dépravées; le monde n'est qu'un égout sans fond où les phoques les plus informes rampent et se tordent sur des montagnes de fange; mais il y a au monde une chose sainte et sublime, c'est l'union de deux de ces êtres si imparfaits et si affreux. On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit: J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois; mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice crée par mon orgueil et mon ennui."
Alfred de Musset
On ne badine pas avec l’amour

dimanche 15 juin 2008

Cherche chaussure a son pied...


Les regles sont faites pour etre brisees, n'est-ce pas?
Alors voici enfin (roulement de tambour!) une photo de moi.

Prise le jour de mes 30 ans chez Living Dolls, a Bangkok.

jeudi 12 juin 2008

Bonne Leçon

"Nous devons notre force

A toutes nos douleurs

Plus nous perdons de sang,

Plus nous gagnons de coeur,

Nous aimons mieux l'amour quand il nous a déçus,

Nous rendons mieux les coups que nous avons reçus,

L’enfer, c'est de ne pas souffrir."

Jean-René Huguenin, Journal.

mardi 10 juin 2008

Reflexion du soir, espoir

Il y a quelques jours, j'ai eu 30 ans, mais c'est ce soir que je tire la plus grande lecon.
On pretend que ce qui ne nous tue nous rend plus fort.
J'imagine que cette nuit je suis juste devenue invincible...

dimanche 8 juin 2008

Happy Birthday to me

Il y a quelques jours, je suis passee de l'autre cote; je suis devenue trentenaire.


Je n'etais pas derriere un ordinateur pour le partager avec vous, ni devant mon telephone pour recevoir vos souhaits, mais j'etais en Thailande.


Pour mon anniversaire, Souperman s'etait surpasse, et m'a offert l'un des plus beaux cadeaux dont je pouvais rever.
Un long week-end de 4 jours en Thailande.
Deja, il m'a fait un tour dont toutes les femmes revent: j'ai fait ma valise, suis allee a l'aeroport; il m'a enregistree et s'est occupe de tout, sans que je sache ou j'allais, jusqu'a la derniere minute.
Je ne l'ai appris qu'en montant dans l'avion.
Quelle surprise, et quel bonheur! Moi qui parlais recemment de destinations mystiques et exotiques...
J'ai donc redecouvert Bangkok, 5 ans apres ma premiere visite, et j'en ai profite comme jamais.

Visites de marches ou l'on vend les choses les plus insolites du monde, massages tous les jours, visites culturelles, dejeuner surprise avec mon papa en voyage lui aussi, discussions sans fin, antiquaires,... et comme une cerise sur le gateau, une soiree d'anniversaire inoubliable.

Tout d'abord, un diner aux chandelles au Vertigo, l'un des meilleurs restos de Bangkok, perche sur le toit d'un gratte-ciel (61eme etage), couronne par un gateau d'anniversaire (au chocolat!) et du champagne hors de prix.


Puis direction l'Oriental Hotel, l'hotel colonial luxueux de Bkk, pour un dernier verre au mythique Bamboo Bar. J'avais l'impression de sortir d'un film de Howard Hawks, avec Humphrey Bogart et Lauren Bacall sirotant un verre au bar.
Apotheose de la soiree, la sculpturale chanteuse de jazz black me chanta "Happy Birthday Superfille-Ciel" devant tout le monde accompagnee de son petit orchestre.
J'etais au Paradis.
Merci Souperman, merci la vie.

Etre si loin de Dubai, du bureau, de ma petite vie, des contingences quotidiennes m'a fait un bien fou. De si loin, tout parait derisoire. Et je crois que je serais prete a demenager a BKK si l'on me l'offrait, loin du desert, loin des tours qui poussent comme des champignons...

A l'aube des 30 ans, c'est l'heure des remises en questions. Quand on est petite, on croit qu'on sera mariee avec des enfants a 30 ans, et qu'on vivra dans une grande maison remplie de rires et de chants, avec un mari qui ressemble vaguement a Jonathan des NKOTB. Quelques annees et quelques claques plus tard, on s'apercoit qu'il n'en est rien de tout ca, qu'on a juste quelques paires de chaussures, et un passeport bien rempli.
Et c'est certainement bien mieux ainsi.
Merci la vie pour les lecons qu'elle nous donne, pour les coups qu'on recoit, pour nous apprendre que rien n'est jamais determine, et c'est la force de la volonte qui sculpte sa propre vie.
C'est tres claudelien tout ca, "per linas tortas", "en avant!"
Il y a 10 ans, je fetais mes 20 en tant que jeune fille au pair dans une famille americaine de la banlieue huppee de boston.
Pour mes 30 ans, j'etais avec l'homme que j'aime au sommet de bangkok, qui peut me dire ou et qui je serai pour mes 40 ans?
Chhhhh, non, ne me le dites pas, je le decouvrirais par moi-meme...et c'est bien plus beau ainsi.

En avant!

mercredi 28 mai 2008

Bons baisers de Kuwait

Mais ou est passee Superfille-Ciel? est la question que vous vous posez certainement en vous connectant frenetiquement a mon blog ces derniers temps.

Et bien la reponse est simple, j'etais a Kuwait.

Car on ne dit pas "au Kuwait" madame, on dit "a Kuwait". C'est tellement grand qu'on ne decompte vraiment qu'une ville, donc quand on va au Kuwait, on va forcement a Kuwait (city).

Donc voila, j'avais disparu a Kuwait.

Pendant 3 jours seulement, certes, mais il faut une certaine preparation physique et morale pour pouvoir passer trois jours la-bas.

Premierement, une femme ne porte en general pas de jupe ni de robe. A moins qu'elle n'aie des leggings ou jeans informes en dessous. Ou une abaya noire par dessus.

La preuve en image, voici des autochtones:
Et encore, elles sont emancipees, elles se promenent par deux dans un mall sans etre encadrees de leur pere ou de leur frere.

Mais l'habit ne fait pas la nonne, et en dessous vous pouvez parier qu'elles portent plus de maquillage que je n'en possederai jamais, et qu'elles sont toutes de Dior vetues.

Mais moi qui ne porte que des jupes et des robes, j'etais aussi a l'aise en pantalon qu'un elephant dans un magasin de porcelaine. De plus, m'etant ouvert le pied la veille du depart, j'etais condamnee a porter pendant 3 jours des chaussures plates; une nouvelle paire de tod's qui me squeezaient les pieds du matin au soir. Autant vous dire que je ne me sentais pas vraiment fraiche and fabulous...

Il ne se passe pas grand chose a Kuwait.

Lundi matin, alors que je degustais mes gaufres au buffet du 4 Points Sheraton, je m'aventurai a lire la presse locale. A la une du Kuwait Times, la liesse au Liban qui suit l'election du nouveau president.

1ere page d'ouverture, les faits divers, deja, avec 2 accidents survenus la veille relates, grandes photos a l'appui de la Z4 defoncee, et de la Corvette renversee. L'article precise au passage que le jeune conducteur de 17 ans etait ivre. Etrange dans un pays ou l'alcool est strictement interdit partout...

Le journal relate egalement, toujours en premiere page, la mesaventure de ce fermier qui a du se faire hospitaliser suite a un evanouissement quand il sprayait des engrais. C'est dire qu'il s'en passe des choses ici....

Et ce bordel illegal de 27 asiatiques, ouvert depuis longtemps, decouvert par la police recemment, dans un pays a priori si conservateur.

On ne travaille pas a Kuwait, on dort, on mange, on rencontre ses amis chez Starbucks, on mange, on dort, on fait du shopping dans les malls en arborant des sacs hors de prix, on dine pendant des heures, on dort jusque point d'heure. Si je ne me trompe pas, c'est le 2nd pays au classement de l'obesite, apres les Etats-Unis.

Enfin, pour couronner le tout, lorsque je rencontre pour diner C., mon ami danois, et que je lui saute au cou en l'embrassant affectueusement sur les deux joues, il me reprend discretement, en me disant que je pourrais aller en prison pour moins que ca. Et nous sommes en plein milieu du mall le plus frequente de Kuwait. Au passage, mon pull est un peu trop decollete dans le dos, je dois remettre mon gilet. C'est peut-etre pour que les femmes se couvrent que la clim est reglee sur -10 degres (il a fait 50 degres dehors lundi).

Vous parlez d'un diner romantique!

Apres un diner de poissons (sans alcool) dans la clim a -10, il me raccompagne a mon hotel et me sert la main en guise d'au revoir.

C'est tout.

Car il ne se passe vraiment jamais rien a Kuwait.


Enfin, parce que je savais que vous n'alliez pas me croire, j'ai meme pris une photo du signe sur la porte des toilettes.

Je pense qu'on pourrait la marier au petit Qatari qui traverse la route (voir ici).

mardi 13 mai 2008

Les meilleurs amis de la femme

"Et ils vécurent heureux et eurent beaucoup d'enfants..."
Helas, ce n'est pas ainsi que se finissent la plupart des mariages ou des relations.
Mais ne vous-êtes vous jamais demandé ce que devenaient les cadeaux, bagues de fiancailles ou bijoux offerts quand amour rimait encore avec toujours?
Une amie a jeté son gros solitaire dans le desert, un autre a fait des boutons de manchette de la bague de son ex-future femme, il existe mille et une facon de se defaire de l'objet autrefois arboré avec fierte, aujourd'hui abbhoré.
A present, il existe un site où vous pouvez vous séparer de votre bague de fiancailles, ou des cadeaux que vous ne pouvez plus décemment garder.
C'est http://www.exboyfriendjewelry.com/.
Le site est clair, et organisé par categories: bagues de fiançailles, colliers, boucles d'oreilles, montres, et "objets qui auraient du être une bague" (et qui visiblement n'en étaient pas), comme ce sac Gucci par exemple.
Le plus drôle, c'est que chaque fois qu'on met un objet en vente en ligne, il faut raconter son histoire, ce qui donne des descriptions assez musclées, et des surnoms assez exotiques...
J'apprécie cependant la rubrique "good karma", qui explique que la meilleure manière d'oublier, c'est de donner, et qui propose de verser la somme de la vente à une oeuvre caritative pour aider les femmes.
Enfin, je remarque cependant une constante: la plupart du temps, c'est une femme qui met en vente un objet (sa bague de fiançailles/ son anneau de mariage) parce que l'homme l'a trompée.
Preuve encore une fois que les diamants sont les meilleurs amis de la femme...

lundi 12 mai 2008

Nettoyage de printemps

Dans mon élan de bonnes resolutions ce printemps, j'ai décidé de faire du menage dans ma vie, et dans mes placards.
Plus de place, trop de choses que je ne mets jamais et qui me font culpabiliser.
Ainsi, Superfille-Ciel a décidé de se separer d'une partie de ses affaires chéries, et les vendre sur ebay.
Les bénéfices iront dans une caisse pour financer un projet (à suivre...)

Ainsi, je dépoussière mes étagères, et vais régulierement mettre en vente des chaussures, fringues, écharpes et sacs, et non des moindres... Marc Jacobs, Louis Vuitton, Louboutin, Chanel, Balenciaga, Celine... Restez a l'affut.

Et pour commencer, une paire d'escarpins Louis Vuitton jamais portés...
C'est mon cher Papa qui les vend de France, et qui vous les expédiera très rapidement.
http://cgi.ebay.fr/chaussures-LV-jamais-portees-pointure-39_W0QQitemZ320249550456QQcmdZViewItem
A vos cartes, prêtes, partez!

lundi 5 mai 2008

Tentations libanaises


Voici une petite photo prise le mois dernier du haut du telesiege de Farayah.

Et oui, Superfille-Ciel est allee au ski avec Souperman, mais n'a meme pas eu le temps de vous en parler...

Direction, les pistes libanaises... A vrai dire, j'ai ete agreablement suprise: des pistes superbes, une vue panoramique jusqu'a la mer, des prix tres abordables, et toujours l'accueil chaleureux des libanais.

Au debut, je redoutais un peu le retour aux pistes, apres 8 ans passes sans faire de ski.

1ere remontee sur le telesiege, alors que ca fait des mois que je repete a Souperman que je skie super bien, pouf, je fais tomber l'un de mes batons dans la neige, 5 metres en dessous de nous, sur la piste rouge. J'avais l'impression d'etre dans un mauvais sketch des bronzes, avec Souperman qui commencait a se douter de quelque chose, et a voir un peu rouge.

Finalement, apres une premiere descente tres tres tres lente, tout m'est revenu, preuve que le ski, c'est vraiment comme le velo ou comme le -bip-, ca ne s'oublie pas.
Helas, c'etait le dernier week-end de la saison, et la neige finissait par fondre sur les pistes, ce qui nous forcait a rentrer sur Beyrouth, au grand desespoir de mon porte-monnaie, qui resiste tres mal aux tentations bijoutieres des creatrices libanaises. Avec tous les bracelets gri-gri que j'ai achetes au Liban, je pense que je suis a present parfaitement equipee pour un prochain sejour en France...

jeudi 24 avril 2008

These shoes aren't made for walking

Hier apres-midi, j'ai assiste a un defile de chaussures.

Oui, vous m'avez bien lue: un defile de chaussures.


Pour changer des defiles de mode, qui se produisent toutes les semaines dans la ville-paillettes (ce soir encore, c'etait Calvin Klein, ennuyeux au possible, la semaine derniere, c'etait la jeune Doo.Ri chez Harvey Nichols, fantastique!)


C'est moins le nom prestigieux (Manolo Blahnik shoe show chez Saks 5th Avenue Dubai) que le concept original qui m'a poussee a accepter l'invitation.


Et je ne regrette pas: le resultat etait fabuleux.


Imaginez le podium dresse au milieu de SAKS, tendu de rideaux noirs qui ne revelent rien des mannequins, que leurs chaussures jusqu'aux genoux.


Meme moi, je n'ai jamais trouve des chaussures (et des chevilles) si sexy!


Tout le gratin de Dubai avait enfile ses Manolos pour se retrouver et assister a l'evenement. Moi-meme, j'avais invite ma brand manager de notre concept store, et notre styliste pour "etudier la concurrence" (pauvre excuse donnee a mes collegues jaloux que je m'eclipse plus tot!)


Apres bien des socialites, et des sceances photos, tout le monde est assis, la lumiere s'eteint... et se rallume sur une paire de chaussures noire et blanche, genre vieux jazzman, ou claquettes.


Grand silence.
Et ce sont precisement de claquettes dont il s'agit, puisqu'une danseuse emerite descend tout le podium en claquetant a capella. Deja, on frole le sublime.


Elle revient sur ses talons (c'est le cas de le dire) a reculons, c'est juste superbe (et tres melodieux, etonnamment).


Puis elle disparait sous une nuee d'applaudissements.


Que le spectacle commence!


La musique de Pretty Woman s'eleve, le premier modele apparait, dont on ne voit que les chaussures, et les chevilles fines. C'est une vraie choregraphie qu'on nous montre pendant les 20 minutes qui suivent, les mollets sautant, jouant, faisant des ronds de jambe, dansant sur des airs entrainants.


(Ci-dessus ma paire de chaussures preferees, rouges, avec des ailes)

Voici meme une video pour donner le ton:





Le show s'est termine sous les applaudissements.

Trop court, toujours trop court...





video

mardi 22 avril 2008

Panique a bord

Ce soir, j'etais tranquillement en train de deviser sur mon prochain 30eme anniversaire a la terrasse de Caribou Cafe avec mon ami Chris, quand soudain retentit une explosion violente.
Toutes les conversations se turent, et, pendant le silence interminable qui suivit, tout le monde se regardait dans le blanc des yeux, pret a bondir aux abris.
On sent alors toute la pression et toute l'histoire de ses voisins, grandis entre un Liban en guerre, la Palestine ou l'Iran.
Comme nous sommes bienheureux de n'avoir jamais connu la guerre...
Les plus paniques devaient etre Chris et moi, petits Europeens gates ayant grandi dans des pays en paix (si tant est que l'on considere le Royaume-Uni europeen, Chris etant un bon citoyen de sa Majeste). Je me demandais deja ou m'abriter avec mon tchai tea latte.
Fort heureusement, une deuxieme explosion suivie d'un bouquet vert lezardant le ciel nous rassura: ce n'etait qu'un feu d'artifice au golf voisin.
Comme si Dubai avait besoin d'un autre artifice...

dimanche 20 avril 2008

Invitation aux Voyages

Une malencontreuse nausee ce matin m'empecha de me rendre au travail, et du me contraindre a rester a la maison toute la journee.

Apres avoir dormi de maniere totalement deraisonnable, et lu le VOGUE US de la couverture a la derniere page (de pub), je tournais un peu en rond a la maison.

De petits problemes techniques a ma Kompressor que j'ajournais sans cesse depuis 3 semaines, le garage etant ferme le week-end, et moi trop occupee pendant la semaine, au travail de 8h30 a 20h, je me forcais a mettre un jean (phenomene tres rare chez moi) et mettre le bout du nez dehors.

C'est ainsi que les miracles arrivent.

Une journee banale et ennuyeuse, une contrainte a accomplir, un ciel un peu couvert sous le soleil brulant.
En sortant du garage, je suis attiree par un entrepot bordeaux dans cette zone industrielle d'Al Quoz grise et poussiereuse.

EXOTICA, dit simplement l'enseigne.

Et je me souviens que Souperman a achete une somptueuse table antique chinoise, et un buffet asiatique antique peint a la main a cet endroit, dont il m'avait parle avec une flamme rare qui ne l'attise que lorsqu'il parle de sa collection de tapis caucasiens.

Il m'avait aussi parle de l'autre rarete de l'endroit, la proprietaire, une dame grecque sans age passionnee de voyages, et qui au terme d'une vie romanesque, avait pose ses malles dans cet entrepot de Dubai.

Enfin, l'histoire m'avait d'autant plus frappee que cette dame porte le meme prenom que le mien, prenom doux et rare, mais porte par des femmes assez exceptionnelles, chacune dans leur domaine.

Ainsi, ma voiture se gara d'elle-meme devant le portail, et j'entrai dans un cabinet des curiosites.

Un merveilleux bric-a-brac compose d'antiquites de Chine, Birmanie, Laos, Viet-Nam, Cambodge, Thailande. N'ayant encore visite que 3 de ses pays fantastiques, et revant de Birmanie depuis plus de 5 ans, je me perdais dans ce joyeux bazar. Je me sentais comme enfant, lorsque je m'enfermais dans le grenier de mes grands parents pour fouiller les antiquites.

Au detour d'un buffet et d'une console chinoise, je tombe sur la maitresse des lieux, et nous discutons la une bonne demie heure de voyages, guilin, les montagnes sacrees de yangshuo, angkor wat et les meandres du mekong.
J'en sors rasseneree, comme regeneree, avec la folle envie au ventre de conduire jusque l'aeroport de Dubai pour une de ces destinations exotiques, pour quelques mois sabbatiques.
Dans une grande ville comme Dubai, ou l'on court tellement qu'il est facile de perdre de vue ce que l'on est, qui l'on est, d'ou l'on vient, et ou l'on va, il existe parfois de ces moments magiques qui vous remettent sur les rails. Je n'ai que faire de l'argent, le pouvoir, l'amour et conduire une jolie voiture. Quand j'etais etudiante et que j'avais le temps de rever, j'ai toujours voulu un travail ou je gagne assez d'argent pour voyager, a present que je gagne bien ma vie, je me sens coincee et je n'ai plus de temps pour voyager.
En avant! Le desir de voyage me reprend, et je sens que je me suis re-connectee avec qui je suis vraiment, la part aventuriere en moi s'est reveillee cet apres-midi dans un entrepot poussiereux d'Al Quoz...
PS: la photo tout en haut, vous l'aurez reconnu, represente Angkor Vat au crepuscule, que j'ai visite en Novembre 2003. La photo en bas represente les montagnes sacrees de Yangshuo vues de Moon Hill, je l'ai prise en Juin 2005.

vendredi 18 avril 2008

Une femme Saint Laurent


Alors que l'hiver n'en finit pas de se finir, l'été bat déjà son plein à Dubaï, et les jupes se font aussi légères que les moeurs.
Mais que va-t-on bien pouvoir porter cet été?
Lassée de mon unique (bien que vaste) garde-robe d'été, je consulte les défilés (http://www.vogue.fr/)
Et là (hélas ?), la femme Saint Laurent me fascine.
Fatale, aux lèvres peintes de rouge, à l'allure libre et altière, aux épaules fières, au regard perçant, munie de longs ongles laqués rouges.
Une femme Saint Laurent est une femme qui ne travaille pas.
On voudrait toutes être des femmes Saint Laurent.

mercredi 16 avril 2008

Cataclysme

Cette fois je ne vous parlerai ni de la pluie et du beau temps, meme si je constate que ce blog prend sensiblement des orientations plus meteorologiques que metaphysiques.
C'est un cataclysme qui secoue ces jours-ci ma vie.
Je dois quitter mon appartement cheri d'ici un mois, je dois chercher un appartement a acheter pour dans 1 an, et un appartement a louer pour maintenant, je me sens si loin de mon petit neveu qui grandit sans moi, je suis fachee avec Souperman, je suis debordee par le travail, je n'ai plus le temps de lire, ni d'ecrire, ni de poursuivre mon projet personnel, je n'ai pas de nouvelles de mes meilleures amies parisiennes, le silence m'assourdit, hier soir j'ai encore claque trop d'argent chez Gucci (a mettre en parallele avec ma brouille avec Souperman), je ne sais plus ou mettre mes affaires, je me fiche comme d'une guigne des charmants autour de moi, je me sens trahie, j'ai besoin de vacances...
C'est que le cataclysme me pousse vers l'egoisme.
Dans ce cas, il vaut peut etre mieux parler du (beau) temps.

lundi 7 avril 2008

Cashmere Mafia

Je viens de passer quelques jours en haleine, au rythme des episodes de cette nouvelle serie d'ABC, Cashmere Mafia.
C'est l'histoire de 4 femmes d'affaires a Manhattan, ca vous rappelle quelque chose?!
Et bien non, au lieu de passer leur temps a courir le male, toutes les 4 ont des vrais emplois, directrices generales de leur compagnie au bas mot. Elles sont belles, riches et puissantes, et font peur aux hommes.
Elles passent leur temps a courir apres le temps, a organiser leurs vies, et a se battre sur tous les fronts. Ca, ca me rappelle vaguement quelque chose...

Quelle ne fut pas ma deception quand, au bout du 7eme episode, mon DVD se terminait.

Apres quelques recherches, j'apprends que la serie, lancee aux USA par la chaine ABC debut janvier, a ete -deja- abandonnee par decision de la chaine, le 8 mars 2008, c'est a dire il y a moins d'un mois.
Ainsi, je voudrais pousser un petit coup de gueule: a priori, des femmes d'affaires puissantes et entreprenantes n'ont pas les faveurs du public, alors que des femmes au foyer desesperees aux histoires improbables hantent les ecrans pour la 4eme saison maintenant.

Pourquoi, quand je me reconnais plus dans les premieres que les secondes, la serie est-elle arretee pour deficit d'audimat?
Dans quelle societe de machos vivons-nous donc?
Pourquoi les femmes puissantes font-elles si peur aux hommes?

Mesdames, il est temps de serrer les rangs en un reseau de solidarite, rejoignons toutes la Cashmere Mafia.

vendredi 4 avril 2008

Record du monde.

Dans le registre des records que Dubai s'efforce toujours de pulveriser, nous avons eu droit il n'y a pas longtemps au plus grand accident de voiture au monde.
Non, ce n'etait pas la plus haute tour, la plus grande ile artificielle, le plus grand shopping mall cette fois.
Il s'agissait simplement du plus grand accident de voiture au monde.

Un matin que la brume etendait son manteau sur les gratte-ciels et le desert environnant, une voiture en a embouti une autre sur la route Abu Dhabi-Dubai. Comme elle est empruntee tous les matins par des milliers de personnes pour se rendre au travail, personne ne daigne ralentir sur cette route connue par coeur.
Meme dans un brouillard a couper au couteau, que Superfille-Ciel elle-meme a aborde a 40km/heure sur cette gigantesque autoroute a 6 voies.
Ainsi, une voiture en a embouti une autre, qui s'est fait emboutir par une autre, puis une autre, et comme tout le monde venait a folle allure a 8h du matin dans ce mur de brume, les voitures ont simplement commence a s'entrechoquer, se chevaucher, exploser.
Resultats des courses: 350 vehicules pris en sandwich, un incendie effroyable, des centaines de blesses, et seulement 2 morts (selon la version officielle, on n'annonce jamais les mauvaises nouvelles pouvant nuire a la reputation de l'Emirat).
En France, quand il y a du brouillard, on met ses feux de detresse, on roule lentement, et au pire une voiture se prend un fosse.
A Dubailand, au pays des exces, les gens accelerent pour s'empiler et se crasher de plus belle. 350 voitures, ce n'est pas rien.

Ce qui, avec du recul, est une belle metaphore de la ville elle-meme: on conduit son petit vehicule dans le brouillard, on roule, on roule, on accelere et on se crashe tous les uns sur les autres. Les gros 4x4 s'en sortent, les petites voitures japonaises merdiques periclitent.
C'est un peu le code de la route revisite Dubai Style.

vendredi 28 mars 2008

Pollution City



Il parait qu'a Paris il fait gris et froid.

Je ne taquinerai personne en vous disant qu'ici, il fait deja 35 degres, et que le soleil brille consciencieusement dans un ciel sans nuage...


Sauf l'autre matin, quand, en sortant difficilement des Greens pour me rendre au bureau, je voyais une fumee noire sortir de la zone industrielle d'Al Quoz.

Renseignements pris sur Dubai Eye (103.9FM), c'est un entrepot de feux d'artifices qui a explose a 7h15 du matin, et dont l'incendie s'est etendu a plus de 80 autres entrepots d'Al Quoz.
Evidemment, dans ce monde parfait qu'a Dubai, "on a limite les degats tres vite", et "les pompiers etaient sur les lieux rapidement".
Il n'empeche que cette fumee noire ne s'est pas arretee avant le soir, et qu'elle s'est tres vite etendue sur toute la ville: je conduisais donc sur l'autoroute, Sheikh Zayed Road, et suis litteralement rentree dans un mur de fumee toxique.
En arrivant (difficilement, a cause du trafic dense) au centre ville, les gratte-ciels etaient dans une brume noire et l'on ne voyait plus le soleil, un peu comme dans ces films-catastrophe dont Will Smith a le secret.
Seulement, point de grand play-boy au sourire ravageur, juste des annonces a la radio pour nous recommander de porter des masques, ou des serviettes mouillees sur le visage. Choses que, meme moi dans ma boite a gants d'ali baba, ne possede pas. Et d'entendre que les ecoles etaient evacuees...

Un peu un scenario catastrophe, l'impression d'etre tombee dans un mauvais film, juste l'envie de zapper...

En bonus, des photos prises avec mon telephone au volant de ma voiture.


samedi 15 mars 2008

Superfille-Ciel Figaro


Quelle ne fut pas ma surprise hier soir quand, voulant poster un nouvel article sur ce blog, je m'en voyais priver l'accès. Je n'ai pas réagi d'abord, pensant que c'était une erreur du serveur. C'est quand j'ai réessaye quelques heures plus tard que j'ai commence a avoir la puce a l'oreille.
J'avais certes entendu il y a quelques jours, un matin dans le trafic, un débat sur Dubaï Eye (103.2FM) au sujet des blogs, disant que le gouvernement pensait a les censurer. Je ne l'avais pas pris au sérieux d'abord, me rappelant les rumeurs sur l'interdiction de Facebook surgies il y a quelques mois et bien vite démenties. De plus, je connais quelques amis gais comme des pinsons qui rencontrent d'autres pinsons sur internet régulièrement, donc ils ne pouvaient pas interdire les blogs. Pourquoi les blogs? Parce qu'on peut y répandre des idees politiques, y parler de s... et de toutes choses interdites par la Shariah (la loi coranique).
Et puis mon blog... innocent petit blog ou je partage mes humeurs avec mes proches et moins proches, tous plus ou moins loin.
Pourvu que je ne parle ni de l'autorité, ni de la politique, ni de la morale, ni des gens en place, ni de l'opéra, ni des autres spectacles, je puis tout publier librement, sous la direction, néanmoins, de deux ou trois censeurs.
Diantre. Je ne peux donc plus publier d'articles...
Mais ce n'est pas une censure aussi débile qu'imméritée qui va m'abattre, et qu'a cela ne tienne, c'est ma petite soeur qui postera désormais les articles que j'écrirai, sur mon blog auquel je ne pourrai plus accéder. Je me vois déjà en espèce de Figaro moderne, ou Olympes de Gouges...
C'est la révolution en marche contre l'oppresseur, et qui marche vers la liberté en stilettos prada!
En avant!


vendredi 7 mars 2008

Chez Coco


Avez-vous jamais reve de visiter l'appartement de Coco Chanel? D'etre invitee dans son intimite? Pousser la porte de son boudoir? Lui poser des questions sur chaque objet, chaque souvenir?
CHANEL a neanmoins pense a nous, le commun des mortels, qui n'avons pas eu ce privilege.
Et a mis en ligne une visite privee de l'appartement de Coco, pour promouvoir le parfum Coco Mademoiselle.
Alors, pour la visite, c'est ici. Chhhhhh! Ne faites pas de bruit, marchez sur la pointe des pieds, et cliquez a votre rythme...

jeudi 6 mars 2008

Mr Big, le retour!


Il y a quelques temps, je vous livrais la premiere bande annonce officielle de SATC, le film.
Voici la deuxieme, qui vous en dira davantage.
Je tremble devant tant de suspense: Carrie n'epousera-t-elle pas Mr. Big, apres toutes ces annees?
Suspense insoutenable...
Le film sort en mai aux Etats-Unis, donc j'ai bon espoir d'intercepter une copie chez Melle Coco, la Chinoise qui vend des DVD, d'ici le mois prochain.
Je vous laisse vous regaler...
C'est ici.

mercredi 5 mars 2008

Brouillard Astral



Dans les jours de brouillard, on se dit souvent qu'il suffit d'allumer une lumière et l'on y verra plus clair.
Certains s'en remettent à l'aveuglette, au hasard de la vie. D'autres font appel à des guides, des voyants.
Il y a un peu plus d'un an, lors de mon voyage en Inde, je me suis fait lire les lignes de la main par un voyant. Au début par jeu, puis plus au sérieux, je découvrais ce que disaient mes mains et mon thème astral,...
Force est de constater qu'il voyait souvent juste, et semblait lire dans mes mains comme dans un livre ouvert.
Tout sur mon passé était juste, mon caractere, mes forces, mes faiblesses, en revanche, il m'annonçait que je rencontrerai l'homme de ma vie autour du 16 juin 2007, et que je me marierai dans les 6 mois, et aurai un bébé un an et demi plus tard.
Une année est passée, je ne suis encore ni mariée, ni enceinte, mais devinez qui m'appelle aujourd'hui alors que je travaillais sur mon budget Tod's annuel?
Akhand lui-même, qui, dans son anglais difficile, m'explique qu'il vient de lancer un site internet.
Modestement nommé www.bestpalmhandreader.com, si si, je vous assure, vous pouvez aller jeter un coup d'oeil.
Quelle ne fut pas ma surprise en me connectant, quand je découvrais une photo de moi en pleine consultation astrale, lors du mariage auquel j'ai assisté, à Udaipur.
Nous avons l'air bien concentrés, mais il s'est bien planté.
Alors je m'interroge.
Si il semble si facile de lire dans mon passé, et si opaque de lire mon avenir, je me demande comment je peux y voir clair dans mon présent...

lundi 3 mars 2008

Poesie urbaine

Apres les pluies catastrophiques et le vent violent, c'est le brouillard qui s'est abattu sur Dubai ce matin.
Ce matin, a 8h, quand je suis sortie de chez moi, il faisait pourtant 29 degres, mais... 97% d'humidite.
Le trafic etait donc encore plus ralenti que d'habitude, j'en ai donc profite pour faire mon rituel du matin: prendre mon petit dejeuner, retoucher ma manucure, lire Emirates Woman (a defaut de mon Elle adore), et envoyer quelques sms.
Mais le soleil percant le brouillard se refletait timidement sur les gratte-ciels, j'ai donc saison mon telephone et pris quelques photos que je vous laisse decouvrir...
Cette photo fut prise au coin de la rue 1 des Greens (je vis rue 4).

Et cette autre ci-dessous fut prise sur la Sheikh Zayed Road au niveau du Shangri-La. Admirez la distortion des immeubles, comme par magie...

C'est beau une ville dans le brouillard...

samedi 1 mars 2008

Investissement

C'est l'heure des grandes decisions.
Aujourd'hui, Superfille-Ciel a decide d'investir dans autre chose que les chaussures et les sacs a main.
Valentino, Chanel, Dior, YSL, ca vous constitue un capital vintage, mais il faut bien un toit pour abriter toute cette caverne d'Ali Baba.

Ainsi, je projette de m'acheter un appartement.
Pas a Paris, bien sur, parce que l'euro n'arrete pas de grimper par rapport au dollar, et que je me ruinerais certainement. Mais dans la magnifique ville ou je vis.
Souperman, toujours pret a la rescousse, me donne des conseils judicieux, et je vais certainement me laisser tenter. C'est fou comme je me sens adulte tout a coup.
Meme si l'appartement en question n'existe pas encore, car il est vendu sur plans. Meme si je ne pourrai pas le voir avant au moins juillet 2009. Meme si je risque de le revendre avant pour toucher mon investissement. Meme si je n'aurai pas le plaisir de le decorer moi-meme.
A propos d'immobilier, il y a en ce moment une enorme pancarte publicitaire sur la Sheikh Zayed Road (la route principale de Dubai, une autoroute a 6 voies de chaque cote, que des millions de personnes empruntent tous les jours). Cette pancarte est une pub pour un promoteur immobilier justement, qui se vante d'etre original. Et la pancarte dit:
"We think out of the box so you don't have to live in one."
J'ai trouve ca assez spirituel, voila tout.

Mais il se fait tard...
Vous avez l'heure s'il vous plait, je suis la pour l'appartement, moi j'investis dans l'immobilier...

PS: Desolee, je voulais vous mettre cette chanson (nostalgie, nostalgie), mais elle n'est plus disponible sur myflashfetish. "trop vieille" m'a t'on signale. Et bam! j'ai encore pris un coup de vieux la...

vendredi 29 février 2008

Bisextile

Nous sommes deja le 29 fevrier...
Est-ce que ce jour qui ne revient que tous les 4 ans est-il un jour special pour autant?
Les miracles arrivent-ils, une fois, de temps en temps?

J'ai deux amies qui sont arrivees au terme de leur grossesse, et qui redoutent d'accoucher aujourd'hui. Moi je trouvais ca plutot interessant comme idee, ne feter son anniversaire qu'une fois tous les 4 ans, on aurait donc 10 ans au lieu d'en avoir 40, c'est le meilleur elixir de jouvence...

mardi 19 février 2008

My Little Paris


Parce que ca fait trois semaines que je repousse le moment d'en parler, je finis par m'interroger: pourquoi avoir envoye cette info a TOUT mon carnet d'adresses, mais ne pas en avoir parle sur mon blog? Serais-je si jalouse de ces informations que je veuille les garder pour moi?
Trop tard, je vous devoile mon secret...
L'une de mes meilleures amies, complice de betises et homonyme vient de lancer un site fantastique: My Little Paris.
Elle est a l'initiative du projet, et joue le role de denicheuse, et coordinatrice du tout. Et passe ainsi ses week-ends et RTTs a trouver des lieux hors des chantiers battus, un petit resto, une piece de theatre, un magasin confidentiel, sur Paris.
En lisant son bon plan bi-hebdomadaire, je m'interroge: est-ce la plume accrocheuse et bien affutee de sa soeur que j'adore? Les dessins de Kanako? Le vent de fraicheur qui souffle sur mon ecran? La petite dose d'impertinence dont j'ai besoin pour repartir de plus belle?
Je n'ai qu'un regret, c'est ne plus vivre a Paris pour me precipiter dans les endroits qu'elle recommande, avec elle, en l'occurence.

J'ai reussi a eveiller votre curiosite? Pour s'inscrire, c'est ici.
Je souhaite une grande carriere a My Little Paris!

PS: Enfin, mon amie a pris le pseudo d'Ingrid, mais je vous rassure, notre vrai prenom est beaucoup plus doux a l'oreille!

lundi 18 février 2008

Les goûts et les couleurs...

On dit toujours que ça n'arrive qu'aux autres.
En l'occurrence, c'est vrai, puisqu'il semblerait que depuis quelques temps les bébés fleurissent autour de moi.
Alexandre, Urbain, Alexis, Camille, Léo, et autres prénoms charmants résonnent a mes oreilles comme mille promesses de lendemain chantant.
Ainsi, lorsque ce week-end, un séminaire de ma compagnie me permettait de retrouver quelques uns de mes (pas si) anciens collègues, je m'enquis vite de leur nouvelles.
L'un, J., venait d'avoir un fils dernièrement.
J., c'est le type qui pense que rouler en Porsche le place au dessus des autres (rien de plus commun, et ridicule, qu'une Porsche à Dubaï), que l'on peut encore cacher sa calvitie naissante en rabattant ses (rares) cheveux longs gominés dessus, celui qui rote à table après un bon repas avec les représentantes de ta marque venues de New-York, et qui n'a pas encore remarqué que les blazers croisés à boutons dorés sont un peu datés. Ainsi, il m'impose sa présence tonitruante et ses manières frustes depuis trois ans déjà.
Mais quand il m’annonça que son fils avait enfin pointé le bout de son nez, je me suis dit qu’il fallait lui laisser une deux millième chance, et lui demandai, enthousiaste, le nom de son bébé. En général, quand on pose cette question, on est suspendu aux lèvres de son interlocuteur, prêt à enchaîner : « comme c’est mignon ! » ou « comme mon petit neveu, c’est adorable comme nom ».
Mais là, rien à faire, je suis restée bouche bée.
« Mohammed ».
Je n’ai trouvé à lui répondre que : « il parait que c’est le nom le plus porté chez les locaux ici, avec Abdullah », c’est dire le compliment. Mais lui l’a pris comme tel, et m’a d’ailleurs remerciée. Pour enchaîner sur son yacht, et le nouveau Porsche Cayenne qu’il s’est commandé.
Il parait que les goûts et les couleurs ne se discutent pas.
Et que tous les goûts sont dans la nature.
Effectivement, mais je vous conseille néanmoins de vous méfier des collègues aux blazers marine croisés à boutons dorés.

mardi 12 février 2008

Quelque chose de paradis...


La fashion week dubaiotte continue avec ce soir le defile Christian Lacroix.
J'ai rate la partie pret-a-porter, mais suis arrivee a temps pour le diner de gala et la collection Haute-Couture.
Le defile a vraiment eu l'effet que la couture doit toujours avoir: nous faire rever. Un travail d'orfevre, digne des contes de fees.
Toutes les convives; c'etait cette fois un "Gala Dinner for ladies only", car il y avait de nombreuses sheikhas, toutes les convives donc sont restees bouche bee.
C'etait la collection Automne-Hiver 2007-2008, sublime, somptueuse, magique. Pour jeter un coup d'oeil, c'est la.

Il parait qu'il reste environ 200 femmes clientes de la Haute-Couture dans le monde. Je vous parie qu'il y en a un bon pourcentage qui vivent a Dubai et qui etaient la ce soir, parmi les 350 invitees VVVIP.

Voici quelques unes de mes robes preferees, s'il est possible d'en choisir quelques unes...

lundi 11 février 2008

From dream job to nightmare...

Deuxieme jour dans l'univers impitoyable de la mode.
Tout avait pourtant bien commence, hier.
Aujourd'hui, journee epuisante, ou j'ai du me plonger dans l'epluchage de contrats avec de nouvelles marques. (la mode a aussi son cote obscur...)
Je n'ai meme pas eu le temps de repondre a mon telephone, et aux messages gentils de mes ex-collegues qui me disent que le bureau est vide sans moi.
Ai quitte le travail a 18h, pour m'engloutir dans le trafic, braver les taxis, les radars, et les range-rovers lancees a toute allure, pour me preparer en moins d'une heure pour le Fashion Show de ce soir.
Mission impossible, meme pour moi.
Je ne suis toujours pas convaincue par ma nouvelle couleur de cheveux (je suis brune depuis samedi, voire meme noiraude, j'ai toujours un doute...) Du coup, j'accentue mon maquillage pour faire ressortir mes yeux verts avec du khol et du rouge a levres rouge, j'oscille entre Dita Von Teese et Morticia Adams.
J'arrive plus tard a la soiree, pour constater que contrairement a ce qu'on m'a dit, on n'a absolument pas besoin de moi pour les interviews des designers a la presse, donc je peux siroter des cocktails (sans alcool, evidemment!) avec mon copain F. rencontre par hasard.
La salle se remplit, et tout le beau monde de Dubai envahit le lieu de ses robes colorees-dorees-accessoirisees-bijoutees...
Les photographes des journaux pipoles locaux se regalent, et nous demandent de prendre la pause: Mondanites, Hello, Ahlan,... Grazia me demande meme les designers de ma tenue. Un instant j'ai pense faire une blague et leur dire Monoprix, mais ces stupides anglais pourraient me croire et me demander qui est cette graine de styliste. Alors je dis la verite, Galliano-Narciso-Chanel, en prenant la pause avec A et J en Dior des pieds a la tete (normal, elles travaillent pour la marque).
Madame arrive, sculpturale dans une robe Dior fourreau a traine imprimee zebre noir et blanc, les journalistes abandonnent les fausses VIPs (nous) pour se jeter sur elle.
Le diner commence, et, isolee et desoeuvree, je sympathise avec mes voisines de table, 2 locales couvertes des pieds a la tete de leurs abayas noires et de diamants. A elles deux, je pense qu'elles portent plus de diamants qu'on ne trouve au Gold Souk. Finalement tres tres sympathiques, elles me disent qu'elles ADOOOORENT Paris, et y faire du shopping. Soupir. On trouve un terrain d'entente en parlant de Jane Austen, Kundera et des soeurs Bronte.
Mon ami F. tente toujours de me convaincre de l'emmener au yoga, profonde discussion avec mes deux nouvelles amies Fatima et Affia sur la derniere collection Dior, malentendu telephonique avec Souperman qui se vexe et croit que je me moque de lui.
Heureusement, le show commence, spectaculaire, somptueux, sublime.

(voici une photo du Final, un vrai feu d'artifice!)
Rien a envier aux shows parisiens. Puis j'abandonne mes nouvelles amies qui me demandent ou est le Cafe de Flore a Paris, et F. qui dragouille un modele, pour aller ranger les robes backstage. Je me fraye un chemin entre les mannequins nues et les techniciens qui se rincent l'oeil, pour chercher a 4 pattes une paire de chaussures vertes Michel Klein avec sa propre soeur, Catherine Klein, tout a fait charmante du reste.
Alors quand Stella Cadente et sa dircom ont voulu aller boire un dernier verre au 400, j'ai gentiment decline et saute dans un taxi, ou l'odeur des dessous bras de mon chauffeur m'ont vite fait redescendre sur terre. Dure realite.