mardi 15 janvier 2008

Dubai Chaos

Si avant-hier la ville était bouchée par le trafic précédant la visite de Bush, hier au point mort à cause couvre-feu, aujourd’hui les Dubaiens se sont surpassés dans ce que l’on peut qualifier de chaos urbain.
A cause des pluies diluviennes ces derniers jours, qui se sont accélérées ces 24 dernières heures, et sans aucun système d’évacuation ni d’égout, mais des rues et des routes pas droites, la ville fut vite transformée en lac.
Petite chronologie des faits :
8h15 : je sors de mon parking aux Greens, rue 4
8h30 : j’atteins la rue 6, à 50 mètres de chez moi
8h31 : je m’engage sur la route qui va vers Emirates Hills, pensant couper le trafic.
8h33 : je m’arrête net, mets mes feux de détresse, et fais marche arrière en voyant la Porsche devant moi flotter sur les 50cm a 1m d’eau devant nous.
8h35 : je manque d’heurter un 4x4
8h36 : me voici à contresens, mais en direction de ma rue
8h37 : je me fraie un chemin sous une huée de klaxons, sous la pluie battante, alors j’ouvre ma fenêtre, sacrifiant mon lissage, pour prévenir mes voisins de ne pas aller par là
8h40 : je suis au niveau de la rue 6, en chemin… pour ma rue
9h00 : je rentre chez moi
9h05 : je fais peur a ma femme de ménage sri lankaise qui se croyait seule chez moi
9h10 : après avoir avalé mon petit-déjeuner, je me mets au travail de chez moi
10h15 : je quitte la maison, pensant que le trafic s’est calmé
10h17 : je constate avec horreur et avec effroi que le trafic ne s’est pas calmé
10h30 : je prends des photos avec mon téléphone de la rue 2, parce que je sais que vous n’allez pas me croire, petits sceptiques que vous êtes

10h40 : j’arrive enfin à la rue 1 des Greens, et un idiot dans une vieille Mitsubishi pourrie essaie de me doubler par la droite. Je me mets en travers du chemin.
10h41 : l’idiot me fait un fuck, ce qui est strictement interdit ici (la presse relate souvent des anglais envoyés en prison pendant 3 ou 4 mois pour avoir fait un fuck à un local, véridique…)
10h42 : outrée, et dans une colère noire, je mets mes feux de détresse, arrête ma voiture dans 30 cm d’eau, et malgré un embouteillage de 200 voitures derrière moi, ouvre la portière pour aller lui apprendre a faire des fucks aux dames
10h43 : je referme ma portière, ne pouvant ruiner mes nouveaux escarpins prada pour 30 cm d’eau, et un idiot en Mitsubishi pourrie
10h44 : j’enrage de ne pas lire sa plaque d’immatriculation, sous l’eau
11h05 : j’arrive au bureau, pour voir que la moitié de mes collègues est soit en retard, soit bloquée à la maison.

Croyez-moi, il est des jours où si le devoir ne m’appelait pas, je resterais bien sous la couette, avec un bon bouquin, une bougie diptyque, du jazz, et un thé au miel bio. Le déluge était le seul sujet traité sur les radios, et quelles routes prendre pour ne rester bloqué que 2 heures au lieu de 5 en sortant du bureau.
Autant vous dire tout de suite que la visite de Nicolas Sarkozy à Abu-Dhabi est passée totalement inaperçue ici, les journalistes radios expédiant le sujet pour se concentrer sur le chaos urbain. Les urgences de la sécurité routière auraient reçu près de 10.000 appels seulement ce matin… Et il parait que demain, la pluie sera encore plus battante, que le vent se lève, et que les températures tomberont sous les 15 degrés (c’est très rare ici)…
Ce qui est drôle, c’est qu’ici il n’y a pas d’égout, personne n’a ou ne vend de parapluie, et seuls les européens ont des bottes. J’ai vu des gens marcher sur des voies avec de l’eau jusqu’aux cuisses.
Brrrrh, vais-je trouver quelque chose à mettre seulement, ayant une armoire composée uniquement d’affaires d’été ? Vais-je oser mettre mon vieux survêt Juicy (griffé « Juicy » sur les fesses, très chic) pour aller au bureau ? Dubaï est-elle frappée d’une punition divine pour avoir accueilli George W hier, et laver ainsi le péché de la terre (et du désert) ? Les Dubaiens vont-ils se sortir de ce chaos routier ? Combien de temps va-t-il nous falloir pour aller au bureau demain ? Combien d’accidents, combien de Porsche qui flottent, combien de fucks a d’honnêtes personnes, combien d’heures perdues sur la route ?
Comme on dit ici, Inch’Allah.

1 commentaire:

Flabbergasted a dit…

Au moins on peut dire que ça change le quotidien !
En France on a les grèves, vous autres avez les intempéries. A chacun sa croix...^^