dimanche 23 décembre 2007

Au bonheur des plumes

Superfille-Ciel est en France.
Et comme chaque fois qu'elle est à Paris, elle se rend en pélerinage sur ses lieux préférés: le Fumoir, le Palais Royal, St Germain des Prés, le Marais, le Louvre, le Pont des Arts, les Quais de la Seine, Angelina, Gibert, WH Smith, Chanel rue Cambon, Hermès rue du Faubourg, le Basile rue Saint Guillaume, Mariage Freres,...

Il est une boutique cachée entre la Seine et la Rue de Rivoli, où je passe de temps en temps, plus pour y rêver que pour vraiment y shopper. Là, on y trouve du papier et des cartes italiennes; imprimées dans la Florence chère à mon coeur où je retourne chaque année, toutes sortes de papiers; de cartes, l'endroit idéal pour acheter des cartes de voeux raffinées faites en France dans des imprimeries ancestrales, loin des étalages commerciaux des grands magasins.
On y trouve également des plumes et des encriers, des ex-libris et des tampons encreurs. Des vieilles cartes d'époque et des faire-part.
La boutique de bois craque sous nos bottes, et sent bon le papier et les parfums d'antan. L'époque où l'on attendait des jours ou des années une missive d'un tampon scellé. L'époque où les serments d'amour duraient vraiment toujours, et où l'on mangeait encore des navets et des topinambours.
De plus, le Monsieur qui tient cette boutique est absolument charmant; ce qui ne gâche rien à la rêverie. On sent qu'il a mille choses à nous raconter, sur l'art du papier et les livres. On a juste envie de poser ses sacs un instants et prendre un café avec lui.

MELODIES GRAPHIQUES
10, rue du Pont Louis Philippe
PARIS 4ème
Tel: 01 42 74 57 68


Enfin, j'y ai fait une découverte incroyable: avez-vous déjà entendu parler de la poëgraphie?
Mélodies Graphiques vend des reproductions de Poëgraphie de Bernard Larbouillat. C'est un petit monsieur retraité qui vous dessine Paris, la Seine, Notre-Dame, la Tour Eiffel et Montmartre avec des lettres et des mots; des poèmes de sa composition. De loin, c'est un dessin de Paris comme on en trouve dans les boutiques à touristes de la rue de Rivoli, de près, c'est un chef-d'oeuvre poétique.
Je ne vous ai pas scanné les 2 grandes cartes que j'ai achetées, car les droits sont réservés, et je préfère vous faire rêver, et vous inviter à passer la porte de cette boutique enchantée...

2 commentaires:

Flabbergasted a dit…

Voilà bien le genre d'endroit où j'aurais volontiers accompagné Superfille, d'autant plus qu'il se situe non loin de mon lieu de travail.

La narration quasi-onirique de cette expérience rappelle de manière troublante celle du héros de G. Orwell dans 1984 ; à un détail près : le gentil Monsieur de la boutique se révélait être... un perfide agent de l'infâme Big Brother !

Bonnes fêtes à Superfille !

mode de vie grenadine a dit…

ce lieu paradisiaque était le lieu de la trahison. Le seul endroit qui semblait épargné était aussi celui de la chute, de la perte des illusions.
Je pense que ce petit magasin de cartes anciennes n'a rien à voir avec l'antiquaire de 1984.
Bonne année 2008 à toi et tes lecteurs (qui sont plus nombreux que tes commentateurs, je te rassure).