mardi 30 octobre 2007

Retail Therapy

Je reviens sur mon post de la semaine dernière. Au passage, désolée pour mon silence, je sais, je vous ai manquée, mais je vous raconterai peut-être un jour ce que j’ai fait ces derniers jours…

Je ne shoppe plus jusque Noël.
Je sais, je ne suis pas crédible.
Et je sais, j’ai encore craqué sur une robe en soie Alberta Ferretti il y a 2 jours, mais que voulez-vous, je ne peux pas résister à Alberta Ferretti, et Sergio Rossi, Alessandro dell’Aqua, Yves Saint Laurent, Atos Lombardini…et tutti quanti…j’ai toujours eu un faible pour les italiens, vous le savez bien.

En rentrant à la maison après ce shopping sauvage, il m’a bien fallu ranger mes achats. Et là, je me suis rendue compte que la situation était critique. J’ai vraiment besoin d’un nouveau placard. Ou d’une nouvelle maison. Mes vêtements sont tellement serrés qu’on ne case même plus un cintre, et je les sors dans un tel état le matin que je suis en train de relancer la tendance froissée au bureau, brrrh !
Il a donc fallu que je fasse le tri. Seulement, pour une grande sentimentale comme moi, faire du tri est un supplice, jeter des fringues est une torture.
Que pensez-vous si j’organisais une vente aux enchères sur mon blog ? Seulement je suis à Dubaï, et le prix du Fedex me reviendrait plus cher que le prix de vente.
Au bout de deux heures de concentration intense, je découvre des reliques incroyables et oubliées au fond de mon armoire : vais-je encore mettre mon ex-chemisier préféré toile de Jouy, époque Cléments et Ribeiro, quand ils ont relancé la tendance de la toile de Jouy ? Mes chaussures pointues à boucles Prada, que j’arborais déjà à SPo il y a… 6 ans ? Depuis combien de temps n’ai-je pas mis mon imper Burberry ?
« Ce n’est pas vieux, c’est viiiiiiiintage, Darling ! », oui mais quand le vintage devient-il carrément ringard ? N’est-il pas temps de faire enfin un peu le ménage dans mon armoire, et dans ma vie ? Comment est-ce que je peux avoir des chemisiers de 8 ans d’age, quand je ne suis pas fichue de garder une relation plus de 4 mois ?
A la réflexion, une relation, c’est comme une fringue, un vêtement.
Il y a des modes, des saisons, des goûts et des couleurs. A mesure qu’on avance dans les saisons, nos goûts changent, évoluent, on prend des risques, puis on prend froid, on recherche des vêtements confortables, qui nous tiennent chaud l’hiver. Et ce sont les fautes de goût qui nous font souvent le plus avancer et nous dire : « plus jamais ça ! ».

Changement de mode ou changement de taille, on peut toujours la laisser au fond d’un placard pour la ressortir de temps en temps (pas mon genre), la refiler aux copines (mes amies méritent mieux que les restes), la recycler (j'en connais certaines qui serait ravies de s’emparer de ma garde-robe!), ou la donner aux pauvres.

Aujourd’hui, je me rends compte que j’ai grandi.
Ma relation avec Souperman n’est plus à la bonne taille, elle est trop petite, trop étriquée. Je ne peux donc plus la porter.

D’où peut-être ma fièvre acheteuse ces derniers temps, pour compenser…

9 commentaires:

Mais qui est Mzelle-Fraise? a dit…

C'est toujours aussi bien écrit! j'affrête un avion pour rapatrier ta garde-robe vers ma maison?!

Anonyme a dit…

comme dit ce vieux dicton,il faut juste trouver chaussure à son pied...

Mode de vie a dit…

C'est vrai qu'une semaine sans nouvelles, on commençait à s'inquiéter. Bon courage pour tes décisions à prendre.

Superfille.Ciel@gmail.com a dit…

Mzelle-Fraise: C'est vrai qu'a ce rythme, je vais remplir un cargo...
Anonyme: mph! J'avais ecrit un article il y a longtemps sur les points communs entre les hommes et les chaussures, penser a vous le faire partager!
Mode de vie: Merci, merci! J'avance petit a petit...sur le chemin de la maison.

Etel a dit…

Welcome back, on a failli s'inquiéter..mais bon période de doute passé tu as pris ta décision, bon point !
Pour ton pb de garde robe, fait le ménage et ensuite organise une "vente"copines avec du champ. de la musique et hop le tour est joué !

Koala a dit…

Je lis sans commenter depuis toujours, mais là il me faut réagir.

Pour avoir une vision assez précise de la fameuse garde-robe dont il est question, je propose une solution absolument pas pratique: tu attends ton prochain retour à Paris pour faire ta vente-aux-copines-en-musique avec le contenu de l'A380 que tu auras dû affréter!

Flabbergasted a dit…

Pour en être déjà à ce degré de saturation, c'est que tu es en avance sur ton âge !

Les vêtements de marque choisis avec goût et bien entretenus sont en général indémodables et en plus ils vieillissent bien : c'est tout le problème des élégantes, pour qui un dressing digne de ce nom est une condition sine qua non du choix de leur logement...

D'accord avec toi sur les fautes de goût qui font avancer : "tout ce qui ne te tue pas te rend plus fort(e)" (Nietzsche)

Superfille.Ciel@gmail.com a dit…

Etel/Koala: bonne idee, j'ai en effet le projet depuis qq mois d'organiser un apres-midi the-potins-echange de fringues. Je vous envoie une invitation? Ah, au fait, ce sera a Dubai...

Flabbergasted: tu sais effectivement cerner les femmes. Je vais en effet choisir mon prochain appart en fonction de la taille du dressing, en esperant que ce ne soit pas a Tokyo, ou NYC! Quant a la citation de Nietzsche, c'est drole, je la cite aussi regulierement.

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.