mercredi 3 octobre 2007

Fashion police a Paris


Mes chers amis, et mes chers ennemis,


Ce post aujourd'hui pour sonner le glas du glamour parisien.


En tant qu'expatriee, je m'evertue a representer un minimum le chic parisien pour tous mes amis non-francais. Ainsi, Superfille-Ciel ne met JAMAIS de jean pour aller au travail, contrairement a Paris ou c'etait un peu mon uniforme, et j'essaie d'etre toujours tres presentable, car on ne sait jamais ce que la journee nous reserve au Pays des 1001 Nuits. Mes cheres collegues et amis s'imaginent peut etre ainsi que toutes les parisiennes trottent toujours en petite jupe-escarpins, manucurees-pedicurees-brushees, et enfourchent leur velib' en Sergio Rossi.

Las! Une visite a Paris detruirait le mythe que je m'evertue a construire: peu de stilettos sur le pave parisien, et peu d'ambassadrices de l'elegance a la francaise. Le mythe de la Parisienne en prend un coup.

Quelques jours furtifs a Paris la semaine derniere m'ont renseignee sur les tendances du moment, et, franchement, je prefere presque rester avec mon cliche onirique de la petite Parisienne coquette et ingenue, douce et effrontee. Je dois avouer ne pas toujours suivre les tendances moi-meme (les leggings ne passeront pas par moi!), et les anglaises de Dubai ont toujours 2 ans de retard sur la mode, mais au moins, tout le monde a l'air bien propre, et tout le monde n'est pas habille pareil (a part les anglaises qui arborent TOUTES un faux sac Chloe Paddington achete a Karama!).

Mes cheres compatriotes, resaisissez-vous!
Dans la rue je n'ai croise que des clones sans aucune originalite. (a part mes copines, et mzelle Fraise en habits de lumiere bien sur!)
Depuis quand s'habiller toutes pareilles est-il devenu le comble du chic? Quand la norme a t elle remplace l'individualite et l'originalite?

Ainsi, comme je le decryptais avec ma complice-es-fashion, Mzelle Fraise elle-meme, au fond du canape Chesterfield du Fumoir la semaine derniere, la panoplie de la parisienne typique serait:

- des petites ballerines plates

- un jean slim ou des leggings

- une tunique sans forme et de couleur douteuse

- un petit bracelet menottes Dihn Van offert sans doute par leur cheri a la derniere Saint Valentin (l'homme qui m'offrira une paire de menottes, meme en or, n'est pas encore ne!)


- des cheveux mi-longs pas coiffes et raides comme des baguettes de tambour

- et sans oublier le MUST du moment pour etre sure d'etre toutes pareilles: le sac 24h de Gerard Darel.


D'ailleurs en 10 minutes au Fumoir, on en a compte des tonnes, du noir au vieux rose, du brun au beige passe.


Au secours!


Pour les neophytes, j'ai attache une photo du coupable: un sac en cuir tout bete avec des liens sur le cote. Regardez bien, vous l'aurez certainement vu au bras de vos collegues, de votre voisine, de votre concierge...
Quand j'ai quitte la France il y a presque trois ans, Gerard Darel etait encore une marque ringue pour neo-bourgeoises qui s'emmerdent. Etudiante, quand je passais devant la vitrine en allant a scpo, je me disais que c'etait la marque que je porterais si je tournais mal. Et puis, un jour, ils ont voulu se deringardiser, alors ils ont embauche la tres hype Charlotte Gainsbourg comme egerie, qui a accepte pour une seule et bonne raison: sauver la maison de son pere rue de Verneuil. Car Charlotte n'est pas trop du style a porter un sac qu'on retrouve a tous les coins de rue.
Les parisiennes si.
Le mythe de la petite Parisienne s'en relevera-t-il?

8 commentaires:

Anonyme a dit…

au fait, c'est quoi un bracelet menottes dihn van?? on en trouve pas dans les vosges!!!

Mais qui est Mzelle-Fraise? a dit…

Oh la la, merci pour les compliments!! Et merci pour ce brillant -et tellement- vrai résumé de la mode parisienne "de la rue". Bien rentrée au fait?

Mad'moiselle C. a dit…

Hi, hi, c'est bien vrai!!! Les Parisiennes veulent tellement etre a la mode, qu'elles finissent par se ressembler. Pr ma part, ce sont les chaussettes dans les escapins qui ne passeront pas par moi, mais qui a lance ca ?!!! Sinon, je fais un peu ma parisienne avec mon 24h Darel mais en expat a Singapour, je suis la seule a l'avoir ;-D !!!

Flabbergasted a dit…

Moi je trouve rien à redire sur ce sac sobre et discret ; si j'étais une femme ça ne me dérangerait pas d'en avoir un. De toute façon, vu des yeux d'un homme, le sac ne contribue pas à la beauté féminine et son impact reste très limité. Maintenant je dis pas que si tout le monde l'a, ça fera pas automatiquement accessoire soviétique...

Autant je veux bien militer pour que les filles bannissent les Jean's, autant je soutiens les ballerines, véritables contrepoids à la masse croissante des baskets, Campers et autres Converses qui représentent pour moi la laideur absolue aux pieds d'une femme. Et les talons plats ont leur charme, surtout quand ils tombent nonchalemment des jambes croisées d'une étudiante décontractée.^^

Autre point de divergence, les leggings : j'en ai une bonne perception, sans doute parce que celles qui les portent sont en général plus belles que la moyenne (il faut dire que certaines formes ne passent pas en leggings, d'où une sorte de sélection naturelle...).

Charlotte G., adolescente si laide s'est métamorphosée en élégante jeune femme telle le vilain petit canard ; c'est que le bistouri a dû passer par là, et le seul fait de le supposer suffit à rendre à mes yeux la plus belle des femmes totalement inattractive... J'ignore toujours si les autres hommes sont comme moi !

Superfille.Ciel@gmail.com a dit…

mzelle-fraise:j'aurais pu aussi parler de l'accessoire indispensable pour etre cool, la cigarette fumee nonchalemment, et des ongles des pieds degoutants apercus dans le metro, mais je ne voulais pas degouter mon auditoire...

Superfille.Ciel@gmail.com a dit…

mad'moiselle c.: on te pardonne, l'eloignement creant la distance, a condition que tu ne le portes pas lors de vacances a Paris...

Superfille.Ciel@gmail.com a dit…

Flabbergasted:
"De toute façon, vu des yeux d'un homme, le sac ne contribue pas à la beauté féminine et son impact reste très limité."
(soupir)
C'est bien ca le probleme, dit-elle, en proprietaire d'une trentaine de sacs a main.
De toutes manieres, c'est bien connu, les filles ne s'habillent pas pour les hommes, mais pour les autres femmes. Vous ne me contredirez pas, Mesdemoiselles?

Laure-Anne a dit…

Mais comme tu as raison, mais comme je te bénis d'avoir enfin osé briser le tabou...la 24hrisation frise le ridicule. La prochaine qui m'en demande un pour son anniversaire je la scalpe.

Pour les tuniques difformes, en revanche, m'est avis que ça rend le thé gourmand du fumoir moins culpabillisant côté bourrelets, et ça leur fait tout de même un bon point....

It's so good to read you again !!!